Massaï au Canipôle pour la session d’obéissance canine

Massaï au Canipole de Toulouse pour l’obéissance canine

Non, c’est pas du sport de haut niveau pour jeune qui veut faire du sport son métier. C’est un centre de formation pour les toutous qui a invité l’école de chiens guides de Toulouse à venir chez eux pour la session  d’obéissance mensuelle. Ça nous a permis de changer de décor et c’était vraiment bien. En plus ils avaient du matériel d’agility sympa et nouveau pour Massaï.

IMG_7160-2
Massaï dans le tunnel. Même pas peur !

Tout c’est très bien passé pour Massaï qui veut bien se concentrer 5 minutes, mais ensuite il veut surtout jouer avec ses congénaires. Il a longtemps joué au mordillage chiot avec une jeune chienne de son âge sous une voiture, mais au départ il a aussi essayé plusieurs types de surfaces, il a essayé des tunnels, des tables, des hauteurs, OK, tout ça c’est bien mais il y a des chiots qui veulent jouer avec moi !!!

L’éducateur du Canipôle qui nous a donné ses conseils d’éducation avait de bonnes idées. Si vous n’avez pas la chance d’avoir un éducateur de chien guide pour vous guider, le Canipôle c’est très bien aussi.

IMG_7162-2
C’est bien se coucher dans l’herbe fraîche dit Massaï !

Si vous aimez votre chien, faites-lui faire de l’obéissance canine. Un chien qui n’écoute rien est un chien qui va se retrouver à la SPA ou pire. Et la faute à qui si le chien n’a rien appris ? La faute au maître qui aurait dû lui donner les outils pour vivre avec des humains plutôt qu’enchainé dans un jardin. Tout chien peu apprendre, il n’est jamais trop tard. Il faut surtout que le maître sache comment s’y prendre, et pour ça il faut aller faire de l’éducation canine !

Le travail de mon éducatrice canine

Massaï attend son tour chez le vétérinaire.
Massaï attend son tour chez le vétérinaire.

Le travail de mon éducatrice canine

J’ai maintenant 12 semaines et que d’aventures aujourd’hui ! Maman m’a amené voir Céline, mon éducatrice canine, et j’ai super bien travaillé. Il faut dire que mon éducatrice est très forte, presque aussi forte que moi, le grand guerrier Massaï !

Je vous raconte : j’étais un peu raplapla ce matin parce qu’hier soir chez nous il y a eu un « accident de gamelle ». Je me suis mis la panse comme un gros melon en volant les croquettes de Luna. Quand elle s’en est rendue compte maman a dit : « t’es fou, tu vas être malade ! » Mais non, je n’ai pas été malade, je suis solide, moi ! Par contre, aujourd’hui, entre la chaleur et l’accident de gamelle, pas motivé. Peut-être que maman avait raison, il faut y aller doucement avec les gamelles. Mais, il ne faut pas s’inquiéter pour moi, j’étais prêt à affronter beaucoup de grandes premières !

Six premières expériences avec mon éducatrice canine

                    C’était ma première fois dans le métro. Vous savez ce que ça m’a fait ? Rien du tout ! J’ai suivi maman et mon éducatrice, en 2 minutes j’étais assis et en 3 minutes j’étais couché. Céline a dit que ça veut dire que je me sens bien dans le métro. J’ai regardé les gens, c’est sympa le métro.

 

 

Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
                Puis on a été à la gare SNCF, et bien là j’ai pris mon premier escalator. Et là, vous savez ce que ça m’a fait ? Encore rien ! Maman est passée en premier avec son appareil photo, Céline et moi l’avons suivie. Ça me plait l’escalator, c’est plus facile que l’escalier !

 

Le petit Massaï prend son premier escalator.
Le petit Massaï prend son premier escalator.

Et là je me promène dans la gare SNCF, il n’y avait pas trop de monde. Il parait que c’est la grève. Il va falloir qu’on m’explique quand les chiens guides font la grève, je veux pouvoir expliquer ça à mon futur maître !

La première visite de Massaï à la gare SNCF. Quelle chaleur !
La première visite de Massaï à la gare SNCF.
              Vous savez ce qu’il y a à la gare SNCF ? Des quais. Et du vide aussi ! J’ai regardé le vide du quai et j’ai pas eu peur ! Roah !!!
Le petit Massaï regarde le vide du quain de la gare.
Le petit Massaï regarde le vide du quai de la gare.

Il y a aussi des trains à la gare SNCF, un train c’est un gros monstre plein de gens. Celui-là rentrait en gare lentement, mais avec beaucoup de bruit quand même. Même pas peur !

Massaï rencontre un train pour la première fois.
Massaï rencontre un train pour la première fois.

Et enfin, maman m’a amené chez le vétérinaire, le docteur Guigui qui m’a trouvé en pleine forme. Il m’a aussi fait une piqure le méchant, mais je n’ai pas pleuré parce que je suis fort. Par contre quand il m’a manipulé pour voir si mes hanches vont bien, je n’ai pas trop aimé. Elles vont bien au fait, mes oreilles aussi, mes yeux aussi, il m’a trouvé un peu gras (voir « accident de gamelle » plus haut), mais c’est tout bon, je suis bon pour le service pour l’instant !

Massaï est examiné par le docteur Guigui.
Massaï est examiné par le docteur Guigui.

C’est beau le travail d’une éducatrice canine, non ? Elle me montre comment les choses marchent ! En plus elle lit dans mes pensées. Elle sait que quand je fais des petits aboiements sans raison c’est que je m’impatiente et que je voudrais bien bouger. Elle a montré à maman qu’il faut que j’apprenne la patience parce qu’un chien guide ça doit savoir attendre qu’il se passe quelque chose. Toujours prêt, comme les scouts, mais calmement. On va s’entraîner.

Voilà, maman dit que c’est l’heure de la balade du soir à la fraîche, alors j’y vais. À bientôt !

 

 

 

 

On ne « dresse » pas un chien

Aujourd’hui en promenade un jeune chien a couru vers nous tout heureux de rencontrer Luna. La dame qui le promenait hurlait de loin pour que le chien revienne vers elle, sans aucun effet. Quand elle est enfin arrivée à nous alors que les chiens se reniflaient joyeusement, elle m’a dit en colère qu’il irait « au dressage » son chien parce que c’est plus possible.

J’avais envie de lui dire que d’une part, on ne « dresse » pas un chien, on l’éduque. Dresser c’est pour les lions et les chevaux, son chien on l’éduque.

 

Dressage de lion photo Roger W

Deuxième chose, ce n’est pas la peine de hurler, il faut habituer le chien à revenir dans des conditions faciles quand il n’y a pas de distraction, et augmenter la difficulté doucement. Luna présente une distraction beaucoup trop importante pour ce jeune chiot sans aucune éducation. Faites un peu tous les jours, en 10 jours c’est réglé.

La troisième chose c’est la pochette de gourmandises. Le chien comprend très bien qu’on est content de lui lorsqu’on lui donne une récompense ou autre friandise pour chien. Mon chien va devenir obèse me direz-vous ? Du calme, il faut récompenser avec parcimonie et bon escient et ne pas leur donner n’importe quoi. Aussi bien Luna que Igor adorent ceci. C’est tout petit, vous pouvez en donner 20 par jour sans avoir aucune incidence sur le poids du chien. Le chien revient ? Récompense ! Le chien revient alors qu’il jouait avec Luna ? Triple récompense ! Laissez tomber la cravache de dompteur madame, il suffit d’être mieux organisé que le jeune chien.

 

 

C’est un gros travail une remise de chien guide !

Igor, Nicolas et Laetitia sont maintenant à Montpellier, les choses ont bien commencé comme me le raconte Nicolas :[pullquote align= »full » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »]Très bon Igor, il a super bien travaillé ! On a fait le parcours de la maison jusqu’au tramway, Laetitia m’a montré pour qu’il sache bien donner le quai et le banc. Ensuite retour vers la maison en passant par un autre chemin pour le détendre. Il a très bien fait les contournements des voitures garées , les conteners et poubelles, et même des pièges comme les branches de haie qui débordent sur la rue. Ici c’est légion les propriétaires qui ne savent pas que c’est tailler leur clôture, mais bon il faut faire avec ! Il m’a surpris pour gérer les hauteurs, j’avais jamais vu ça jusqu’à présent c’est difficile pour un chien de gérer à hauteur de tête d’homme. [/pullquote]

Que je suis fière de mon petit protégé !

Pour vous donner un peu de contexte, à l’école de chiens-guides de Toulouse la remise se passe en deux temps :

  • Le maître vient à Toulouse et passe quelques jours à l’école. Il s’agit de commencer l’attachement du chien au maître et l’éducatrice va reprendre toutes les bases de la théorie et de la pratique du guidage en dehors du contexte habituel du maître, en terrain inconnu pour Nicolas, mais connu pour Igor.
  • Puis l’équipe repart vers le domicile du maître pour s’entraîner sur place et apprendre les trajets que le chien et le maître feront tous les jours. Là c’est le contraire. Le chien ne connait pas, mais le maître est en terrain connu. Il faut que le chien apprenne les trajets habituels : aller au travail, aller chez le docteur, les magasins, les lieux de détente pour le chien, aller à la gare, au centre-ville, la poste, la banque, tout ce qui est jugé utile pour ce maître et ce chien.

Ces 15 jours de remise sont très intenses. Des sorties plusieurs fois par jour, de nouveaux apprentissages, 8 heures de travail individuel avec l’éducatrice tous les jours, ça n’arrête pas. Malgré tout, Laetitia et Nicolas ont pris le temps de m’envoyer plusieurs messages pour me tenir au courant. Par exemple je sais qu’Igor et Axo s’entendent très bien. Je sais que la maman de Nicolas aime beaucoup Igor. Le matelas que j’ai fait pour Igor rentre bien dans le panier d’Igor et que c’est là qu’il a dormi. Igor n’a pas voulu manger hier matin mais qu’il s’est rattrapé hier soir.

Mon travail en tant que famille d’accueil est terminé, en tout cas pour ce qui est d’Igor. Mais j’ai beaucoup de chance que Nicolas et Laetitia me fassent partager la suite de l’histoire parce que c’est là que je vois que tout le travail que j’ai fait pour donner à Igor les bases de l’éducation est bien utile. Merci et bonne route à tous les deux !

C'est un gros travail une remise de chien guide
Igor et Nicolas au restaurant Quick

En week-end chez Nicolas

Le premier week-end est une étape importante

Cette semaine Igor passe par une étape importante de sa vie de chien guide : il passe son premier week-end chez son futur maître, nous allons voir ainsi s’ils font bon ménage car ce n’est pas toujours le cas ! Le directeur de l’école de Toulouse, Nicolas Guegan, raconte une anecdote vécue où quand une dame a reçu son futur chien guide chez elle pour le week-end elle s’est rendue compte que l’odeur de chien mouillé lui était insupportable. Après plusieurs mois d’attente et de préparation, elle a préféré ne pas prendre de chien guide. On ne peut jamais tout anticiper sans faire un essai !

L’autre question qui se pose souvent c’est la présence d’autres animaux chez le futur maître, est ce que les animaux vont s’entendre ? Igor entre dans une famille où il y a déjà un chien, Axo, le chien guide qui prend sa retraite et va rester chez lui. Nicolas a préparé la venue d’Igor en installant Axo dans la partie de la maison qu’occupe sa mère, ce qui était une très bonne idée.

Mais il se trouve qu’Axo et Igor s’entendent très bien ! Axo et Igor jouent et ils sont maintenant copains. Cela ne m’étonne pas, Igor a grandi avec ma chienne (qui avait elle aussi 10 ans quand il est arrivé) et il a l’habitude des séniors. D’autant plus que Luna est une sénior grincheuse qui lui a bien montré qui était le chef ! Ils s’aiment beaucoup, mais c’est parce que qu’Igor a su lui laisser sa place et j’espère qu’il continuera à être aussi prévenant avec Axo.

 

Igor Axo Nicolas et sa maman
Igor, Axo, Nicolas, et sa maman

Le premier week-end n’est pas un « week-end de travail » puisque Nicolas ne pourra travailler au harnais seul avec Igor qu’après la « remise ». Mais Nicolas et Igor ont pu travailler ensemble en présence de l’éducatrice Laetitia. Ils ont fait le trajet maison – bureau avec Igor au harnais, Igor a pris le tramway pour la première fois (avec moi il avait pris le bus et le métro, mais jamais le tramway !) et aussi bien Laetitia que Nicolas me disent que tout s’est bien passé. Laetitia a maintenant une meilleure idée des apprentissages qu’elle doit renforcer avec Igor pour qu’il soit bien préparé à sa situation particulière. Après le départ de Laetitia Nicolas a amené Igor au supermarché avec sa mère puis en randonnée avec son frère. Nicolas m’a envoyé un texto pour m’en parler :

« Igor rentre d’une journée très sportive, il a fait une randonnée en forêt ; il a été super extra toujours proche de moi et mon frère qui me guidait. Igor jamais très loin même sans le rappeler. On vient de rentrer, je pense qu’il va bien dormir ! »

Igor n’aurait pas pu mieux tomber !

En conclusion je ne peux que me répéter, Igor ne pouvait pas mieux tomber ! Au début de cette aventure il y a presque deux ans je n’avais aucune idée si Igor pourrait devenir chien guide et s’il allait être placé dans une famille sympathique. J’avais toutes les raisons de l’espérer, mais on ne sait pas tant que ce n’est pas fait ! Et bien c’est fait et je suis ravie ! Je suis particulièrement contente parce qu’avec moi Igor a pris l’habitude de longues balades presque tous les jours et s’il a des occasions d’en faire avec Nicolas, il sera très heureux.

Laetitia me dit qu’il y a aussi tout près de chez eux de nombreux endroits adaptés pour détendre les chiens, et c’est souvent la quantité et la qualité des moments de détente qui font qu’un chien guide fera bien son travail ou pas. Elle a placé des dizaines de chiens guides en sept ans, et elle sait qu’avoir assez de détente est vital pour le bien-être du chien (et du maître aussi). En plus il aura la compagnie d’un autre chien, Axo, ce qu’Igor va beaucoup apprécier parce il n’aime pas être seul.

Bref, je suis ravie de ce placement, ce qui n’empêche pas qu’il me tarde de revoir Igor chez nous avant sa remise ! Surtout que le week-end prochain c’est les portes-ouvertes des écoles de chien guide dans toute la France et nous allons participer à Toulouse, avec Igor et Laetitia, qui sont très complices comme vous le voyez sur cette photo. Rendez-vous d’ici quelques jours pour un article qui va vous montre Igor et Laetitia au travail en situation de guidage.

Igor et Laetitia à la plage Montpellier
Igor et Laetitia à la plage à Palavas-les-Flots

 

 

Le harnais du chien guide

Pour pouvoir guider la personne non-voyante ou malvoyante le chien guide doit porter un harnais. Il existe plusieurs types de harnais, mais ce qu’ils ont tous en commun c’est un guidon qui permet à la personne de sentir les mouvements du chien. Il est possible d’avoir le guidon en main gauche et la laisse en main droite comme c’est illustré sur la photo, mais souvent la personne tient le guidon et la laisse de la main gauche, selon le niveau de contrôle désiré.

Macarons, Gilets, et Harnais

Il existe quatre façons d’identifier un chien guide :

  1. Le macaron du chiot
  2. Le gilet bleu de l’élève
  3. Le gilet orange du chien guide en activité ou à la retraite
  4. Le chien guide et son harnais de guidage

 

Les 4 types d'identification chien guide
Les 4 types d’identifiants pour chiens guides : macaron, gilet bleu, gilet orange, harnais.

Accepter le Harnais

Identifier le chien guide est important, mais ce qui est encore plus vital c’est d’amener le chien à progressivement accepter le harnais tout en douceur. Il y a des chiens (comme Igor) qui n’aiment pas enfiler le gilet ou le harnais. Une fois que le harnais est mis, aucun problème, il n’essaie pas de l’enlever, c’est juste l’enfiler qui ne lui plait pas. Imaginez une personne non voyante qui se prépare à sortir et doit d’enfiler le harnais à son chien. Le chien est récalcitrant et se met à jouer à cache-cache. Mauvais plan !

Je ne sais pas pourquoi enfiler un gilet stresse Igor, c’est peut-être que je m’y suis mal prise quand il était petit, c’est peut-être en partie génétique parce que sa soeur India a le même problème. Quoi qu’il en soit, pour pouvoir être chien guide, il faut qu’Igor ne soit pas stressé quand on lui enfile le harnais, il ne faut pas qu’il tourne la tête ou qu’il tourne en rond. Laetitia a fait un travail fantastique avec Igor et le problème a disparu à 99%. Pourquoi je dis 99% et pas 100% ? Il y a des jours où Igor est fatigué ou n’est pas d’humeur et il faut prendre son temps, le travailler tout doux avec une belle récompense, et hop! c’est reparti.

Laetitia veut qu’Igor enfile le harnais tout seul. Elle tient le harnais et c’est Igor qui s’approche pour enfiler la tête. Pour y arriver elle s’est mise à lui donner de grosses récompenses pour qu’il vienne de lui-même dans le harnais. Avec beaucoup de patience (elle y travaille depuis des mois !) et de douceur ça a marché. Aujourd’hui il enfile son harnais sans récompense, comme vous pouvez le voir sur les photos suivantes.

Igor met son harnais
Laetitia invite Igor à mettre le harnais, tout en douceur et sans récompense.

Et puis je dois l’avouer, voir Igor au harnais me rend très fière d’avoir eu la chance de participer à son éducation, même si sur ce coup là (comme presque tout le reste) c’est Laetitia qui a fait la grande majorité du travail. Et si son futur maître rencontre un problème pour lui mettre le harnais il faut vraiment demander de l’aide aux éducateurs parce que s’ennerver contre Igor j’ai testé et ça ne marche jamais !

C’est la Saint Igor !

Saint Igor

Quand j’ai choisi un nom en « I » pour ce gentil chiot (c’est un grand privilège qui revient aux familles d’accueil à Toulouse) le nom d’Igor m’a séduit parce qu’il se trouve que le 5 juin c’est aussi mon anniversaire. Je trouve que  le nom lui va comme un gant, parfait pour un chien d’apparence très masculine. Igor signifie « protecteur » ou « guerrier ». OK, guerrier je ne pense pas, mais protecteur c’est certain ! Si le nom voulait aussi dire « nounours » ce serait parfait pour cet Igor là.

Je profite de l’occasion pour vous donner les dernières nouvelles du génialissime Igor qui a fait de grand progrès sous la tutelle de son éducatrice Laetitia :

  • Igor n’a plus peur du harnais. Laetitia  a dû y travailler assidument avec le clicker et des petits bouts de hot dog. Ses progrès sont impressionnants !
  • Igor connait maintenant toutes les techniques de guidage, Laetitia va continuer a affiner et pense le présenter à l’examen en juillet. OMG que le temps passe vite !!!
  • Igor ayant un long poil noir a très chaud très vite. La surchauffe est un problème pour tous les chiens, mais ça l’est encore plus pour un chien qui doit travailler tous les jours quel que soit le temps. Laetitia a dit coupe d’été, nous allons voir si ça lui rend la vie plus facile. Mercredi prochain chez la toiletteuse et je vois une tondeuse dans son avenir proche. Il ne va pas aimer, mais c’est important.

Voilà, j’ai très envie d’écrire un article sur les techniques de guidage que Laetitia lui apprend, mais pour cela il va falloir que nous trouvions le temps pour qu’elle m’en parle plus longuement. Bientôt j’espère. Bon week-end !

 

 

Je fais le trottoir

Eh oui, depuis que j’élève Igor, tous les matins je fais le trottoir. Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas ce que je préfère, mais quand je fais mes courses avec Igor et qu’il a un besoin urgent et va au caniveau au lieu de faire sur le trottoir, je suis fière de lui. Je me dis que quand il vivra avec une personne non-voyante, ce sera une habitude très utile. J’ai toujours quelques sacs plastique dans la poche, car OUI, je ramasse ! Les voisins savent déjà que je suis débile à promener mon chien dans le caniveau tous les matins, si en plus je ne ramassait pas, je pense qu’ils me diraient vraiment ce qu’ils en pensent. J’habite sur un chemin privé sans trottoir ni caniveau, donc pour qu’Igor fasse ses besoins je dois l’amener à 50 mètres dans le village. Youpi ! Les mamans qui posent les enfants à l’école passent et repassent et je balade Igor dans le caniveau. Tout est normal ! Au début j’étais mortifiée, puis j’ai commencé à faire de grands sourires aux passants et à leur dire bonjour. « Je fais avec » comme on dit. Mais bon, je pense qu’il me faudrait un bout de trottoir et caniveau dans mon jardin, comme ça au moins je pourrais faire tout cela en privé et sans m’habiller en vitesse le matin. Le printemps arrive, je vais peut-être sortir les outils !

Elève chien guide d'aveugle
Beau labrador sable en formation à l’école de Toulouse

 

Un chien guide est un chien heureux

Igor est-il heureux ?

Quelques personnes m’ont demandé si la vie d’un chien guide n’est pas triste. Ma réponse a toujours été que non justement ! Un chien triste est un chien laissé seul sans but. Mais je comprends qu’on puisse se poser la question, donc parlons-en.

Donc Jeudi dernier quand j’ai été chercher Igor à l’école et qu’il a pleuré de joie je me suis dit le pauvre, peut-être il est malheureux à l’école. La suite me prouva que non !

Comment je sais que non ? Parce que ce matin quand j’ai déposé Igor à l’école de chiens guides de Toulouse il a pleuré de joie quand il a vu où il était ! C’est pas formidable ça, un chien guide d’aveugle qui vocalise ses émotions ?!

Et ce soir son éducatrice Laetitia m’a envoyé un sms qui dit « Igor va très bien, qu’est-ce qu’il s’amuse bien ! » Igor est heureux en éducation ET Igor est heureux en famille aussi. En fait, Igor est un chien heureux, un chien qui apprend, un chien utile.

Et je sais qu’il internalise ce qu’il apprend avec Laetitia parce que samedi avec moi à l’entrée d’un centre commercial –donc il avait son gilet, je venais de lui demander s’assoir avant les passages piétons–il a posé ses pattes avant sur un trottoir et a tourné la tête vers moi pour attendre que je monte la marche. Le métier rentre !

Qui c’est le plus beau, le plus grand et le plus fort ? C’est Igor!

Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Un chien peureux ne peut pas être chien guide, c’est une évidence, mais c’est un gros problème parce que les chiens prennent des peurs facilement et on ne comprend pas toujours pourquoi. L’une des missions les plus importantes confiées aux familles d’accueil est de faire leur possible pour que le futur chien guide ne prenne pas des peurs irrationnelles étant petit. [Pour en savoir plus voir Première sortie en ville]

Pour cela les éducateurs apprennent aux familles d’accueil à utiliser une longe de 5 mètres qui permet au chiot d’apprendre la « liberté » sans être vraiment en liberté. C’est casse pieds la longe, on s’y emmêle parfois, mais elle est vitale quand un chiot a peur.

Que faire quand un chiot a peur ?

Quand un chiot a peur il faut le laisser « s’enfuir » et s’éloigner de ce qui l’inquiète tout en le gardant en laisse et en sécurité. Sans longe adieu la sécurité ! Il faut aussi que la personne ne donne pas d’indices qu’elle est elle aussi nerveuse en se mettant à parler comme une pipelette ou sur un ton sirupeux. La personne doit rester impassible (silence !) et ne doit pas essayer de convaincre le chiot qu’il n’y a pas de danger. Le chiot doit décider de lui-même qu’il n’y a pas de danger, ça peut prendre du temps, c’est pour cela qu’être famille d’accueil impose un gros investissement de temps. Un chien en général demande du temps  à moins qu’on veuille finir avec un chien névrotique qui a peur de tout !

Cas pratique : le chien a peur des grosses poubelles

Admettons qu’un chiot ait peur d’une grosse poubelle lors d’une balade. On le laisse « s’enfuir », on ne dit rien, la personne s’approche de la poubelle, touche la poubelle, et  attend que le chiot s’approche à son tour. Une fois que le chiot s’approche, s’intéresse à autre chose ou s’assoie, c’est bon, la peur est passée, on peut continuer son chemin. Parfois c’est long, 5 mn ou plus.  Mais il est vital de prendre le temps de laisser le chiot décider « comme un grand »  que tout va bien. Il faut aussi que la personne choisisse judicieusement où amener son chiot pour ne pas l’exposer à des choses trop difficiles trop tôt.

 

C’est pour cela que la première fois qu’Igor a pris le métro ou est monté sur un escalator (choses qu’un chien de compagnie n’a pas besoin d’apprendre) c’est son éducatrice qui s’en est occupé pour s’assurer que si Igor en avait peur (c’était le cas !) elle puisse bien gérer la  situation. Maintenant quand Igor voit un escalator, il se précipite !

Igor et le renne automate

Donc, Igor n’est pas un chien peureux du tout. Je pratique cette méthode depuis le début avec les conseils de Laetitia et ça marche super bien. Mais aujourd’hui il a eu la plus grosse peur de sa vie au magasin Truffaut. Nous avons été chez Truffaud plusieurs fois ensemble, jamais aucun problème, mais aujourd’hui, gros problème.

Igor gets scared at Truffaud
Installation qui a fait très peur à Igor

Dans quelques jours c’est Noël et chez Truffaut ils ont installé une grande scène « hivernale » dans l’entrée. C’est vraiment un gros truc, et ça surprend quand la porte coulissante s’ouvre. Il faut dire que le renne fait bien trois fois la taille d’Igor et que c’est un automate qui bouge la tête. Igor n’a jamais vu ce genre de chose, il a sursauté, a reculé et–c’est là que j’ai compris que c’était sérieux pour lui–il s’est mis à aboyer comme un fou. J’ai immédiatement lâché sa laisse pour qu’il puisse s’éloigner du « danger ». Je suis restée impassible, puis je me suis approchée du renne, je l’ai touché (Igor est encore en train d’aboyer comme un dingue, je me suis dit que la sécurité n’allait pas tarder à arriver), je me suis accroupie près du renne, Igor n’a pas voulu s’approcher, il s’est mis à sursauter quand la porte s’est ouverte pour d’autres clients, ce qu’il ne fait jamais d’habitude. J’ai royalement ignoré les autres clients, qui devaient se demander ce que faisait cette folle accroupie près du renne avec un chien très agité ! Bref, grosse, grosse peur comme je n’en avais jamais vu chez Igor.

Après deux ou trois minutes, Igor n’aboie plus, mais c’est clair qu’il n’est pas rassuré. Une employée vient voir ce qui se passe et me dit que cette installation a fait pleurer des enfants aussi, donc ce n’est pas étonnant qu’un chien en ait peur. Je lui explique que j’attends que le chien se calme un peu car le pire serait qu’Igor pense que moi aussi j’ai peur. Donc on campe là quelques minutes, Igor tient ses distances, mais n’aboie plus et se calme un peu.

Une fois que je décide que le plus gros de la peur est passée, je décide de rentrer dans le magasin pour acheter le cadeau de Noël qui m’a amené là, mais je ne m’attarde pas. Igor est 100 fois plus nerveux qu’à l’habitude, il sursaute pour un rien, il a un  regard inquiet, pas affolé, mais inquiet. Donc je prends mes bougies et je vais vers les caisses. Sur le chemin je vois qu’il y a aussi un ours automate. Ce n’est pas notre jour ! Je change de chemin, heureusement qu’il n’y a pas trop de queue, je paye et je sors.

J’appelle tout de suite Laetitia pour lui dire ce qui vient de se passer et lui demander conseil. Elle me dit que j’ai bien réagit en le laissant s’éloigner et en lui donnant le temps de se calmer. Elle suggère que je mette des croquettes aux pieds du renne et voir s’il va les manger. Je n’y aurais  pas pensé aux croquettes ! Je vais faire un petit tour dehors avec Igor pour qu’il se détende, et nous repartons vers l’entrée fatidique.

Je demande à Igor de rester au pied, mais il n’est pas en  laisse. Il va pouvoir refuser d’avancer s’il a peur. Et bien non, il ne refuse pas, il me suit, il voit l’installation, passe la porte, n’aboie pas cette fois-ci, je m’approche de l’installation, je mets des croquettes au sol au pied du renne, Igor vient rapidement les manger, il passe le cordon, va renifler les renards à l’avant, puis dans un geste absolument formidable, va renifler les fesses du renne !!! J’ai pris la photo trop tard, mais il l’a fait !

Igor reniffle le derrière du renne
J’ai pris la photo quelques secondes trop tard, mais il lui a reniflé le derrière !

Normalement personne ne doit passer le cordon, mais là vraiment il fallait que je laisse faire. Il fallait qu’il puisse explorer cet endroit qui lui avait fait si peur pour qu’il comprenne qu’il n’avait rien à craindre. Je sais qu’Igor ne va rien faire de mal, je peux lui faire confiance. Personne n’a rien dit, mais je pense que si quelqu’un l’avait fait, j’aurais insisté. Quand on élève un futur chien guide il ne faut pas avoir peur de passer pour une dingue ou faire des choses que les autres ne font pas !

Une fois cela fait nous sommes repartis chez nous (assez d’émotions pour un jour pour Igor !) et Igor s’est endormi dans la voiture, comme à son habitude. J’ai eu chaud, encore un moment difficile à passer, mais j’espère qu’Igor n’aura pas de peur irrationnelle à cause de ça. Je vais y retourner avec lui pour tester de nouveau.

Maintenant Igor est fin prêt pour Noël, et il est toujours le plus beau, le plus grand, et le plus fort !

Igor commence son éducation formelle de chien guide

 

Igor a commencé son éducation officielle de chien guide le 2 décembre 2014, pour ses 1 an, comme prévu. A partir de maintenant il va passer la semaine à l’école avec son éducatrice Laetitia et il sera avec nous le week-end ou toutes les fois où Laetitia ne peut pas le faire travailler (elle éduque plusieurs chiens et fait le suivi des chiens qu’elle a placé auparavant, elle ne peut pas être disponible tout le temps !) La première petite semaine (de 3 jours) s’est bien passée. Laetitia dit qu’Igor est adorable, il veut apprendre, travaille à un bon rythme, c’est un charmeur, et il s’adapte bien à la vie de groupe. Tout cela ne me surprend pas, mais c’est bon de l’entendre quand même !

Igor connait bien l’école, il y passe du temps depuis son arrivée à Toulouse à l’âge de deux mois. On l’y a habitué petit à petit : une nuit ici et là, de nombreuses visites pour quelques heures, les séances d’éducation de groupe mensuelles, etc. Il aime aller à l’école et s’y sent bien. En plus c’est sympa l’école : il y a toujours de jeunes chiens qui veulent jouer, les box où les chiens dorment sont chauffés et bien propres, repas à l’heure, travail et balades en ville avec l’éducatrice, ça lui convient !

Donc voilà, Igor est un grand garçon et mon travail de famille d’accueil est presque fini. Je sais ce que vous pensez : ça doit être triste ! Oui, je ne vous mens pas, cela me rend un peu triste. Mais tout comme je n’ai pas élevé ma fille pour qu’elle reste dans mes jupes toute sa vie, je n’ai pas élevé Igor pour qu’il reste auprès de moi toute sa vie. Sa « vraie » personne est le non-voyant qui aura besoin de lui. Et ce n’est pas comme si une fois au travail je ne le reverrai plus ! Donc je m’y fais et je fais tout ce que je peux pour qu’il devienne le meilleur des chiens guides d’aveugle.

C’est la rentrée !

C’est la rentrée même pour les toutous à l’école de chiens guides de Toulouse, et en plus il y a de nouveaux chiots !

Chiens dans la cour

Rentrée des chiens guidesVeuillez me pardonner, je n’ai pas retenu le nom des chiots, mais ils sont croquants !

Nouveau chiotNous avons même un maitre-chien et son guide avec nous. Encore une fois, je n’ai pas retenu les noms, désolée 🙁

Maître-chien et son guidePuis c’est la réunion de préparation des portes ouvertes du 28 septembre. C’est une grosse organisation ces portes ouvertes parce que le public vient en grand nombre.

Dans la salle de réunion Obeissance 9 sept 2014 7Et sous la table, Igor fait connaissance avec le nouveau chiot 🙂

Igor et un nouveau chiot font connaissance sous la table Obeissance 9 sept 2014 9
Et quand on est chien, faire connaissance inclus une petite bataille de mordillage de visage 🙂
Obeissance 9 sept 2014 10 Obeissance 9 sept 2014 11
Ensuite nous sommes allés travailler, mais je n’ai pas de photos car Igor et moi allons présenter la marche au pied (avec et sans laisse) lors des portes ouvertes et le faire marcher au pied sans laisse quand il y a pleins de chiens autour c’est compliqué ! On va y arriver, Igor est un gentil garçon, mais c’est comme tout, il va falloir s’entraîner un peu tous les jours.

Puis tout le monde lâche les chiens et ils font leur petite fête canine 🙂

Chiens en liberté qui se poursuivent Obeissance 9 sept 2014 13Ensuite c’est le goûter, mais je n’y ai pas participé (je sais, étonnant !) car j’avais la réunion de rentrée au lycée de ma fille dans la foulée.Bref, hier, j’ai fait les réunions de rentrée et pas grand chose d’autre 😉

Pour le prochain article je vous raconte comment se passe l’été pour un élève chien guide, il y a beaucoup de bonnes choses à dire là dessus aussi, mais aujourd’hui je n’ai pas le temps. A+

Le sifflet magique

Igor a bien grandit, il a six mois et il fait quasiment 30 kg (nettement plus que sa soeur India). Vous le voyez ici à côté de Luna, ils font quasiment la même taille mais Luna ne pèse que 24kg. Un labrador c’est plus charpenté !

Labradoodle and Standard poodle

Igor a appris pleins de choses en 6 mois !

Par exemple, le sifflet. C’est important le sifflet parce que la personne non voyante ou mal voyante doit avoir totalement confiance que le chien va revenir s’il est lâché. Il y a quelques jours en balade Igor est partit en courant après un autre chien sur le chemin. Je ne le voyais même plus. Je l’ai rappellé avec le sifflet, et 30 secondes plus tard le voilà qui revient à toute vitesse !

Guide dog recall with whistle
Igor revient au son du sifflet

Escalator ? No problem ! Maintenant quand Igor voit un escalator il se met à tirer et veut y monter, puis il se retourne et attend une récompense. La technique de Laetitia a super bien marché !

Un cours d’eau ? No problem, Igor reste tranquille et n’essaie pas de se jetter à l’eau comme certain des ses congénères les labradors !

Igor near the Garonne river

Dans les magasins c’est nickel. Igor voudrait bien renifler mais il sait que c’est interdit. C’est un peu différent les courses avec un chien guide. Je n’ai qu’un sac avec moi dans lequel je mets tout ce que je veux acheter (c’est à dire pas grand chose !) Il faut aller au magasin tous les jours quand on ne prend que 3 ou 4 articles. Mais, c’est la même chose pour les aveugles, ils n’utilisent ni petit chariot roulant ni caddy pour des raisons évidentes !

Igor on a walk

Dans les restaurants pareil. Il se calle et ne bouge plus. Il ne quémande même pas, ni au restaurant ni à la maison, j’avoue que c’est mieux avec un chien qui ne quémande pas, pas vrai Luna ?!

Igor 6 months 44

Igor a pu aller au concert aussi. Le théâtre du Capitôle était prévenu que nous venions avec un chien guide, aucun problème, nous avons été très bien accueillis. Il a été un peu surpris par les bruits de l’orchestre par moments, mais il a surtout dormi et un peu ronflé même 🙂

Igor 6 months 55

Mais, son apprentissage ne fait que commencer. Il doit encore faire des progrès sur certaines chose. Par exemple, mettre le gilet. Un chien guide qui ne veut pas mettre son gilet c’est très difficile à gérer pour une personne qui n’y voit pas. Donc maintenant on met plus souvent le gilet (y compris en promenade, ce que je ne faisais pas avant), et à chaque fois c’est lui qui l’enfille. Je lui présente une Vache qui Rit et pour la prendre il doit enfiler la tête. Il hésite encore un peu, mais les choses vont dans le bon sens.

Igor 6 months 11

L’autre problème c’est qu’il n’aime pas rester en place. Vous me direz, c’est pas étonnant, il n’a que 6 mois, mais il va falloir redoubler d’efforts pour lui apprendre la commande « Reste ! » Le but c’est qu’il reste au moins quelques minutes. C’est pas gagné !!!

Igor 6 months 18

Igor 6 months 33

Il doit aussi bien comprendre la commande « à ta place » (sur son lit ou tapis). Il le fait un peu, mais pas assez bien, donc je dois insister.

Igor 6 months 34

Il faut aussi s’assurer qu’il comprenne la commande « Traverse ! » Je le lui dit à chaque fois qu’on traverse, mais je pense qu’il me suit à moi et ne comprend pas forcement le mot en lui même.

Igor 6 months 35

Qui c’est le plus beau, et le plus grand, et le plus fort ? C’est Igor ! 🙂

Igor à la gare SNCF

resized IMG_20140415_012220
Igor dort sous un rideau.

Igor est épuisé de cette journée pleine d’aventures et se repose sous le rideau comme il aime faire. Voici pourquoi :

Réveil à 6h30, besoins au caniveau comme d’habitude, puis centre commercial Auchan pendant qu’ils remplacent les pneus de la voiture, puis un suivi à l’école avec Laetitia qui l’a fait travailler.

L’objectif de Laetitia aujourd’hui c’était de lui faire prendre l’escalator. C’est un grand garçon, il est temps. Nous allons donc au métro et essayons cet escalator. Igor dit non, il est catégorique et prend l’escalier ! Laetitia ne se démonte pas. Elle voit bien qu’il hésite mais n’a pas peur, il remue la queue comme un fou, ne se comporte pas du tout comme un chien qui a peur. Donc, nous allons à la gare et là elle lui présente un nouvel escalator et il s’arrête devant, remue la queue et n’ose pas prendre le premier pas sans avoir peur non plus. Elle le pousse doucement sur les fesses et hop ! il y est ! Après ça plus de problème, il prend l’escalator en descente, en montée, il tire pour y retourner, il se régale. Je pense que l’escalier c’est fini pour Igor !

resized IMG_1156
Laetitia fait travailler Igor à la gare SNCF

 

resized IMG_1160
Igor et sa belle bouille

 

Comme tout le monde le dit, Igor c’est le chien grand modèle. Mon slogan depuis le début c’est « le plus grand, le plus beau et le plus fort c’est Igor ! » et je ne me suis pas trompée. Il ne rentre déjà plus dans son harnais rouge, il lui faut maintenant un harnais de grand garçon, pas encore le harnais de guide, mais on s’en approche !

resized IMG_1164
Laetitia et Igor

 

Igor avec son nouveau harnais
Igor et Laetitia, Igor reniffle les bidons de croquettes.

 

Séance d’obéissance collective sous le soleil

Tout est dans les photos !sm IMG_6539

Jean-Baptiste veut qu'Igor se couche
Jean-Baptiste veut qu’Igor se couche

 

Igor n'a pas envie de se coucher !
Igor n’a pas envie de se coucher !

 

Igor essaie d'ignorer Jean-Baptiste
Igor essaie d’ignorer Jean-Baptiste

 

Igor fait du charme à Jean-Baptiste
Igor fait du charme à Jean-Baptiste

 

Quelques chiots
Quelques chiots

 

Igor revient vers moi en courant
Igor revient vers moi en courant

 

Igor joue avec un autre chiot
Igor joue avec un autre chiot, Iaman peut-être ?

 

Les familles d'accueil discutent et les chiens font connaissance
Les familles d’accueil discutent et les chiens font connaissance

 

Des chiens plus grands sur le banc
Des chiens plus grands sur le banc avec leurs familles

 

Des grands chiens sur le banc
Des grands chiens sur le banc

 

Deux chiots
Deux chiots

 

Igor joue avec un chiot
Igor joue avec un chiot

 

Igor revient vers moi
Igor revient vers moi

 

Igor n’a plus peur du tapis roulant !

Notre première tentative à l’escalier roulant date de notre première visite de suivi, Igor avait donc 9 semaines. Echec total. Maintenant Igor a 15 semaines. Laetitia ne force pas le chien s’il n’est pas prêt, donc nous avons réessayé plusieurs fois sur des tapis roulants et escalators. Jusqu’à hier refus total. Mais, là avec l’aide d’un chien plus grand « Aka » et de bonnes saucisses de Strasbourg, Igor s’est laissé entrainer et il n’a plus peur du tout. Il lui fallait copier un « grand » et voilà ! Il a refait l’exercice avec moi, sans autre chien et sans Knacki. C’est un géni ce chiot !

Les petits câlins du matin

Igor grandit à grande vitesse, 1 kg par semaine environ !

Igor et Luna jouent
Igor et Luna jouent

 

Tous les matins Igor va réveiller Luna, elle ne veut pas se lever si tôt (9 heure du matin, diablerie !) et ils jouent un peu dehors. Mais Luna n’étant pas une chienne d’extérieur, elle réclame à rentrer et à se mettre au bureau comme à son habitude.

Igor et Luna jouent
Igor et Luna jouent

 

Sauf que là il y a un chiot qui veut jouer ! Elle le menace, mais rien n’y fait.

Igor et Luna jouent
Igor et Luna jouent

 

Il parrait qu’il a du caractère ce garçon, mais Luna aussi !

Igor et Luna jouent
Igor et Luna jouent

 

Heureusement le cirque ne dure que 15-20mn, après ils dorment. Et moi j’aère parce que des chiens qui jouent dans un petit bureau ça tue !

Igor et Luna jouent
Igor et Luna jouent

 

C’est pas encore gagné

sm IMG_9594

Comme cela faisait 5 jours que nous n’avions pas eu un pipi à l’intérieur je me disais qu’Igor était propre. Un chiot peut être propre à partir de 3 mois, il n’a pas encore 3 mois, mais étant le plus beau et le plus intelligent, je pensais que c’était bon. Et bien non. Mon mari a oublié de le mettre dans son kennel hier soir et Igor a dormi où il a voulu. Il n’a fait aucun dégât mais il a quand même fait pipi près de la porte. Se retenir toute la nuit c’est trop long pour un chiot qui fera ses 3 mois dans 5 jours.

Par contre hier alors que j’allais le mettre dans la voiture il est parti en courant et j’ai cru qu’il ne voulait pas entrer dans la voiture, mais non, il a été faire pipi dans l’herbe et est revenu. Je me suis dit c’est un géni ! C’est pas certain, mais on y travaille 🙂

Escalator !

Pour notre seconde visite de suivi, nous prenons le métro pour aller en ville et Laetitia essaie de convaincre Igor de la suivre sur l’escalator. Jusqu’à présent l’escalator s’était toujours au bras. Croquette ou pas croquette, il ne veut pas. Puis elle me demande de monter moi-même sur l’escalator pour l’encourager et le stimuler. Et bien c’est non quand même !

Laetitia travaille l'escalator avec Igor
Laetitia travaille l’escalator avec Igor

 

Comme il faut bien qu’il apprenne, Laetitia lui fait faire l’exercice à l’envers. Au lieu de l’encourager à y monter elle le met sur l’escalator et il sera très motivé d’en descendre. Elle a l’habitude en deux secondes le chiot se retrouve sur l’escalator avec le visage vers la sortie 🙂

Laetitia travaille l'escalator avec Igor
Laetitia travaille l’escalator avec Igor

 

La photo est floue, mais je vous la montre parce qu’on voit bien qu’Igor n’a pas la queue entre les jambes. Certes il a eu un peu peur (son cœur bat très fort), mais il ne s’est pas effondré. Laetitia me dit bien de ne pas faire cet exercice quand je suis seule avec Igor. L’escalator c’est au bras jusqu’à ce qu’il soit tout à fait confiant, et c’est elle qui va le lui apprendre petit à petit.

Laetitia travaille l'escalator avec Igor
Laetitia travaille l’escalator avec Igor

 

L’ascenseur, le métro, et le grand manège de la place Wilson par contre, aucun problème, ça lui plait.

Laetitia montre le manège à Igor
Laetitia montre le manège à Igor

 

Le bel Igor
Le bel Igor

 

Igor et Laetitia dans le métro
Igor et Laetitia dans le métro

 

Igor et Luna sont malades

Ce matin Igor n’a fait que pipi dans le caniveau. On a marché pendant 1/2 dans le caniveau et rien à faire. Donc je ne l’ai pas laissé s’approcher de l’herbe, j’ai mis sa nourriture et son eau dans le kennel et j’ai fermé la porte. Il a mangé tout ce que je lui ai donné (petite quantité) et je vais réessayer le caniveau dans 1 heure. Je pense qu’il s’est endormi, il est calme.

Hier il a vomi donc je ne lui ai pas donné sa ration à midi et j’ai limité ce qu’il a mangé hier soir. Pas de nouveau vomissement, je le surveille. Mon autre chienne a aussi vomi ce matin, je pense qu’ils ont chopé un virus. Je vais appeler l’école pour voir s’il faut aller chez le vétérinaire.

Si ce n’était que ma chienne j’attendrais à moins qu’elle donne l’impression d’être très faible, ce qui n’est pas le cas. Igor n’a pas l’air si malade que ça non plus, mais je vais poser la question.

Comme quoi ce n’est pas tous les jours la fête. Malade

Igor fait ses besoins dans le caniveau !

Voilà la preuve qu’Igor fait ses besoins dans le caniveau. Quoi que ce matin alors qu’il s’apprêtait à faire son caca dans le caniveau l’un des chiens du voisinage s’est mis à aboyer comme un fou. Igor s’est arrêté net et il a fallu patrouiller le caniveau pendant encore plusieurs minutes et sur 200m avant qu’il se décide. Un chiot ça n’as pas le même planning que moi, mais on y est arrivé 🙂

sm IMG_0946

Jack a la vie dure

Il se remet très bien de l’arrivée d’Igor je pense 🙂

sm IMG_0948

Première séance d’obéissance

smP1250817

L’école de chiens guides de Toulouse propose des séances d’obéissance collectives une fois par mois. Ces séances sont ouvertes aux familles d’accueil et leurs chiens en formation. C’est l’occasion pour Igor de rencontrer les chiens et les humains qu’il va côtoyer tout le long de sa formation, de se familiariser avec les locaux de l’école, et d’apprendre les règles de base de l’obéissance dans un contexte encourageant. Pour cette première séance nous avons travaillé le refus d’appât, comment donner une récompense au chiot sans se faire mordre, la marche en laisse sans que le chien tire, la commande « viens », et nous avons fait pour la première fois le parcours d’Agility.

Introduction au refus d’appât

Un chien bien élevé doit apprendre à ignorer la nourriture que vous auriez oublié dans la cuisine ou sur la table basse. Pour un futur chien guide c’est encore plus important car le chien guide accompagne son maître-chien partout, et la personne mal-voyante ou non-voyante aura, je suppose, plus de mal à éliminer toute tentation. Ici Igor travaille le refus d’appât pour la première fois avec une éducatrice. Elle le fait passer devant un morceau de pizza (qu’on ne voit pas bien sur la photo, mais il y était !) en distrayant Igor pour qu’il continue son chemin sans faire attention à l’appât. Il a bien fait, maintenant c’est à moi de faire attention aux appâts possible et de le distraire au moment où on passe prêt. Au supermarché il y a des occasions de s’entraîner souvent car les enfants en poussette font tomber des morceaux de leur goûter un peu partout !

sm IMG_0912

Apprendre à prendre une récompense sans mordre

Maeva nous montre que si le chiot prend trop brusquement on ferme la main et on lui refuse la gâterie jusqu’à ce qu’il la prenne doucement. Un chiot prendra toujours doucement si on lui propose une friandise main ouverte, mais il est important qu’il apprenne aussi à prendre doucement du bout du doigt. Igor fait relativement bien, mais il faut que je continue d’y travailler un peu tous les jours.

 

sm IMG_0913

Marche en laisse

Pour la marche en laisse, on veut que le chiot marche à la gauche de la personne sans tirer sur sa laisse. Comment faire ? La personne doit donner toute son attention au chien, lui parler, changer de direction souvent pour que le chien doive suivre la personne. Ne pas enrouler la laisse autour de la main, mais laisser un peu de mou. Si le chien va trop vite, lui parler, attirer son attention pour qu’il attende. Ceci marche assez bien avec Igor, mais il va falloir s’entraîner dans un endroit discret parce que j’ai l’air d’une folle à parler à mon chien et changer de direction comme ça !

Venir quand on dit « viens »

La commande « viens » est simple quand le chiot est à la maison. A la maison j’appelle « Igor, viens ! » et je le récompense avec une croquette ou une caresse dès qu’il vient.  Tout au début je le faisais quand le chiot n’était qu’à 1 mètre de moi, et au fur et à mesure je l’appelle quand il y a plus de distance entre nous. A la maison la commande « viens » fonctionne.

Mais ici l’éducatrice Laetitia installe plusieurs chiens (et personnes) le long du chemin, puis retiens Igor à 10 mètres de moi et je l’appelle. Ça marche, il court vers moi sans faire (trop) attention aux chiens qu’il doit ignorer tout le long. C’est plus difficile avec toutes ces distractions, mais Igor est bon élève.

Le parcours Agility

Puis Igor et moi allons explorer les équipements de type « agility » avec le petit pont instable et autres équipements qui vont lui permettre de s’habituer aux surfaces étranges.

sm IMG_0903

Le tunnel. Il y en a beaucoup d’autres, mais je n’ai pas des photos de tout.

sm IMG_0908

Conclusion

Igor et moi avons beaucoup de choses à travailler ! Et pour faire des progrès il faut s’entraîner tous les jours. Etre famille d’accueil prend beaucoup de temps, surtout les deux premiers mois où il est vital de bien sociabiliser le chiot et qu’il internalise bien les bases de l’obéissance. Il faut aussi lui présenter toutes sortes de stimuli sans pour autant lui faire peur. C’est pas sorcier, mais ça demande du temps, beaucoup plus de temps que je pensais au début.

Chiot et chat sont maintenant copains

Ce matin le chat s’approche, renifle Igor et fait demi-tour pour aller lui voler des croquettes. Igor reste calme et le laisse manger tranquilement. De plus hier le chat est revenu dormir sur mon lit toute l’après-midi comme à son habitude. Parfait, ils sont copains !

IMG_7827 for aminated gif

IMG_7828 for aminated gif

IMG_7829 for aminated gif

IMG_7830 for aminated gif

Igor change de lit et va dormir dans le salon

IMG_7809 compressed

Laetitia a demandé qu’Igor dorme seul au salon à partir de lundi soir. J’avoue que j’aurais préféré le laisser dormir dans la chambre avec ma fille parce que c’est encore un « bébé », mais il faut que le chiot devienne indépendant, et ce n’est pas en passant chaque seconde avec nous qu’il va le devenir. Donc, Igor passe au salon. Depuis le début il dort dans un vari-kennel. Cela permet de lui apprendre à se retenir car le chien ne veut pas faire ses besoins là où il dort et se retient autant qu’il peut. On ne le force pas à rentrer dans le kennel, on en fait un jeu, j’y mets des jouets, des choses à manger, il en rentre et il en sort pleins de fois dans la journée, on ne ferme la porte que pour dormir et ça ne le traumatise pas du tout.

Tant qu’à tout chambouler, je me suis dit que j’allais l’installer dans le grand kennel qui a servi à Luna, comme ça il a de la place. Je vais garder le petit kennel pour le transport tant qu’Igor ne sait pas encore rester au pied dans la voiture. Le changement s’est bien passé, Igor a dormi toute la nuit sans problème. Il confirme donc ce que j’ai toujours su, c’est le plus grand et le plus beau 😉

IMG_7819 compressed

A la douche petit Igor

compressed IMG_0885

Je n’en pouvais plus, Igor est passé à la douche, il sent bon maintenant 🙂
Par curiosité il rentrait régulièrement dans notre douche à l’italienne et ne semblait pas en avoir peur. Donc j’ai préparé une grande serviette propre, le champoing pour chiot, j’ai fait couler l’eau pour qu’elle soit juste tiède, et je l’ai invité à venir avec moi. Puis je me suis assise dans la douche de façon à lui bloquer la sortie et je l’ai mouillé doucement, sauf sur le visage et les oreilles. Il était surpris, mais n’a pas eu peur et n’a pas vraiment cherché à sortir. Quand il a été tout bien mouillé j’ai éteint l’eau et je l’ai savonné de partout (sauf le visage et les oreilles), puis rincé longtemps, puis pris au bras dans la grande serviette pour ne pas qu’il en mette partout. Le tout a pris 5 minutes. Il ne me reste plus qu’à laver son lit, et on respirera mieux chez nous ! Le voici tout beau tout propre et presque sec 🙂

[Pour en savoir plus sur les douches canines, voir : Comment désodoriser un chien guide qui rentre de l’école]

Le caniveau

Je savais qu’Igor devait apprendre à faire dans le caniveau depuis mon premier contact avec l’école de chiens guide de Toulouse et je savais que ça présenterait une difficulté parce que le caniveau le plus proche est à 50 m de chez moi. Mais Laetitia notre éducatrice a dit c’est simple, il suffit de porter Igor aux bras jusqu’au caniveau dès que je le sors de son vari-kennel le matin et il ça ira tout seul. Il y a eu un hic. Les premiers jours d’Igor chez nous il a plu sans arrêt et le caniveau était plein d’eau. Les jours où il n’y avait pas d’eau le chat Jack a décidé de nous attendre dans le caniveau et de bondir sur Igor pour jouer, puis aller sauter sur un mur, puis passer devant nous comme une bombe, bref, le chat–bien qu’adorable–n’a pas aidé les chose.

IMG_0817 compressed

Donc, les premier 15 jours j’ai laissé Igor faire sur une zone cimentée près du caniveau sans le laisser faire sur le trottoir parce que ça c’est crado. Je me disais tant que ce n’est pas sur l’herbe, ça ira. Et bien non. Laetitia veut caniveau. Elle a raison je pense, et en plus c’est son éducatrice, donc c’est à elle de décider. Je comprends bien les avantages du caniveau. La personne aveugle n’a pas l’obligation de ramasser (ce qui serait extrêmement compliqué je pense), les passants ne marchent pas dessus, le caniveau va aux égouts, bref, c’est idéal. Mais comment faire pour qu’Igor change ses habitudes ?

Laetitia a expliqué : porter Igor au caniveau dans les bras pour ses premiers besoins du matin, ne pas lui donner de mou, le remettre gentiment dans le caniveau s’il en sort, l’encourager. Il va pleurer et insister que c’est mieux sur le ciment mais non, il faut prendre le temps et rester au caniveau, il va finir par faire. Et s’il ne fait pas son caca, le ramener dans son vari-kennel et l’enfermer avec son eau et ses croquettes, puis attendre un peu et le ramener au caniveau au bras. Il faut prendre le temps et ne pas lâcher. OK.

C’est samedi aujourd’hui, j’ai le temps, je me suis dit qu’on allait y rester le temps qu’il faut. Et ça a marché ! 10 minutes plus tard nous avions pipi et caca dans le caniveau 🙂 Je lui ai tellement fait la fête que j’ai certainement réveillé les voisins, mais c’est pas grave, Igor sera un chien caniveau et le plus beau en plus !

IMG_7184 compressed

Permière sortie en ville

A l’occasion de notre deuxième visite de suivi Igor a fait sa première sortie en ville, a pris le métro, l’escalator, l’ascenseur et a vu pleins de choses nouvelles. Il est important de faire ces découvertes avec l’éducatrice parce que les chiots se font facilement des grosses peurs qui sont difficiles à surmonter plus tard. C’est donc Laetitia, l’éducatrice qui va éduquer Igor, qui a géré la balade et m’a montré comment faire. Igor était fatigué d’avoir tant joué avec Luna ce matin-là et n’avait pas encore fait de sieste. En plus il n’aime pas du tout la voiture, a pleuré tout le long dans son vari-kennel. Mais, dès qu’il a revu sa soeur India il l’a reconnue et se sont mis à jouer ensembles, ce qui l’a un peu réveillé.

IMG_7141 compressed

Nous avons commencé par le métro à la station Jolimont à Toulouse. Laetitia a pris les choses en main pour me montrer comment faire. Tout d’abord laisser Igor regarder, renifler, entendre un métro arriver et repartir sans monter dedans (pour ne pas être surpris par les sons), le laisser se familiariser avec l’endroit tranquillement. Plusieurs personnes ont demandé à le caresser, pas de problème, on les a laissé faire, Igor a semblé content de les voir. Igor est calme, ne donne pas de signe de peur, nous prendrons le prochain métro. Laetitia le prend au bras et nous montons dans le métro. Il n’y a pas trop de monde, elle le pose par terre. Il renifle sans aller trop loin, le métro accélère et ralentis, pas de souci pour Igor.

IMG_7185 compressed

Puis c’est l’escalator. De nouveau Laetitia le prend aux bras pour éviter qu’il s’effraie, mais il semble vraiment calme et pas du tout étonné par tout cela.

IMG_7181 compressed

Nous faisons un petit tour de la place Wilson, nous passons devant le grand manège auquel il ne prête pas attention, Laetitia lui fait remarquer les pigeons, il se dirige un peu vers eux, sans que cela ne lui fasse trop d’effet. Au retour c’est à mon tour de le prendre aux bras pour l’escalator et il en profite pour me faire des papouilles 🙂

IMG_7195 compressed

Vraiment ce chien est très cool, il ne s’affole pas, il fait sa petite vie de chiot, mais c’est un amour. Laetitia attire mon attention sur les choses que nous pouvons améliorer, mais Igor et moi avons passé un bon moment.

Première visite de suivi officielle

Une semaine après l’arrivée d’Igor chez nous Magali est venue nous rendre visite à la maison pour voir comment Igor s’habituait à sa nouvelle vie. La première semaine avec un chiot est stressante, il me tardait de la voir pour pouvoir lui poser toutes mes questions et pour qu’elle me donne des conseils. De son coté, elle avait des papiers à remplir avec moi, s’assurer que je lui donne bien son vermifuge, que je prenne les rendez-vous vétérinaires, assurances, convention, etc. C’était l’heure de la sieste, donc Igor nous a laissé parler tranquillement.

A cet âge-là c’est surtout pipi caca qui pose problème et le fait que le chiot met tout à la bouche. Les « accidents » à l’intérieur, les crottes rencontrées en balade que le chiot voudrait bien manger, faire ses besoins au caniveau qui n’est pas encore acquis, le chiot qui attrape tout en bouche, les chaussures « volées », ce genre de chose. Magali m’a rassurée que tout ce que faisait Igor était normal et n’a montré comment le gronder pour qu’il comprenne, et le message général était relax, c’est un chiot, ça va passer. Il se trouve qu’elle avait raison, la suite l’a bien montré 🙂

Quelques jours plus tard je me suis rendue compte que les seules crottes qui intéressent Igor sont les crottes de chat, et ça c’est tous les chiens, « c’est comme un bonbon pour eux ». [Entre nous, quelle HORREUR !!!!] Igor sait maintenant mieux retenir son urine et attend la sortie pour se soulager (c’est pas qu’il n’y a jamais d’accident, mais une fois par semaine c’est pas pareil qu’une fois toutes les heures). Il course les feuilles qui volent et le attrape les papiers qui trainent dans le caniveau, mais il ne les mange pas, c’est juste pour voir ce que c’est, bref, c’est un chiot normal.

Le message était tout va bien, continuez comme ça, et c’est ce que nous avons fait en allant faire une petite promenade. Relax, relax 🙂

IMG_6685Compressed

Ses premiers fans

Elever un chiot ça se fait en famille. Comme vous le voyez, ma fille adhère au projet de tout coeur !

IMG_0758Compressed

Avant même qu’Igor vienne chez nous il a eu la visite de Joanne notre amie écossaise qui n’attend qu’une chose c’est que je parte en week-end pour qu’elle puisse s’en occuper 🙂 Elle est famille d’accueil depuis de nombreuses années et nous nous connaissons de notre autre passion, le basket féminin. En fait c’est un peu grâce à elle que j’ai décidé d’élever ce chiot, j’y pensais depuis des années, mais sans un peu d’encouragement peut-être ne l’aurais-je jamais fait. Merci Joanne !

IMG_0754Compressed

Et ici ma nièce qui s’est tapé deux heures dans les transports en commun pour venir voir la merveille dès qu’elle a pu. L’amour des chiens c’est génétique je pense.

IMG_0783Compressed

En fait tout le monde l’aime Igor, sauf peut-être la dame à la banque qui m’a jetté un oil noir. Je pense qu’elle n’était ni d’humeur pour les chiots ni pour les humains ce jour là. A part elle, tout le monde fait de grands sourires.

Ni un ni deux, Igor fait pipi sur mon tapis

IMG_6696Compressed

Dans la demi-heure de son arrivée chez nous Igor a manifesté son amour du tapis en coco géant qui se trouve dans l’entrée (à l’intérieur donc) en faisant pipi dessus deux fois en 10 minutes. C’est pas qu’on le surveillait pas, mais un chiot c’est très discret pour faire pipi, il flexe à peine son bassin et hop! J’ai vu la petite tâche 30 secondes plus tard, mais trop tard, pas besoin de le gronder, je ne l’ai pas attrapé sur le fait, si je le gronde il ne va pas comprendre. Je le prends aux bras et je le pose sur l’herbe dans le jardin en lui disant « tes besoins ! » comme on me l’a demandé à l’école. Rien. On reste dehors quelques minutes (il pleut !) et on rentre sans qu’il ait fait pipi.

Erreur fatale !!! Aussitôt rentré Igor attend que je lui tourne le dos pour refaire sur le tapis en coco. Arghhhhhh!!!!! Encore un pipi de rien du tout, mais un pipi quand même et le coco c’est pas lavable. Là je ne suis pas contente parce que moi aussi je l’aime mon tapis en coco, mais pas pour les mêmes raisons. Que faire ? Pour l’instant je ne quitte plus Igor des yeux espérant le prendre en flagrant délit. OUI ! Une heure plus tard (alors que je l’avais sorti entre temps) je le vois faire son petit flex dans le couloir et je crie NON ! Je l’attrape au vol et me précipite au jardin. Il pleut toujours, mais là il continue son pipi dehors. Je le félicite abondamment.

L’éducatrice appelle pour demander des nouvelles, je lui parle de mes soucis tapis coco et elle dit il faut l’enlever parce que les chiots impriment vite et refont au même endroit facilement. OK, j’y avais pensé moi-même, mais ce n’est pas simple parce qu’il est vraiment grand ce tapis (lourd) et dessous c’est la chape, vraiment pas beau. Mais je l’enlève. Il faut souffrir pour élever un chiot 😉

En plus il n’arrête pas de pleuvoir, on a tous les pieds sales, sans tapis coco le sol de la maison est bourré de traces de pates et de pieds. ET, si je laisse mes chaussons dans l’entrée comme je le fais d’habitude pour pouvoir changer de chaussures en rentrant, le chiot me les vole et détale parce qu’il sait que ce n’est pas permis. Bref, les premiers jours sont un peu tendus. Moi je dis, si avoir un sol nickel tout le temps est vital pour vous, ne prenez pas de chiot, mais ça vous avez déjà dû y penser. Et si vous êtes aussi cool que moi, au moins prévoyez de passer pas mal de temps à nettoyer au début, parce que votre maison va vite se transformer en chenil sans ça. Plus les jours passent et moins j’ai besoin de nettoyer, et s’il pouvait arrêter de pleuvoir, ce serait sympa  aussi !

IMG_6733Compressed

Faceoff: Igor et le chat

Je m’inquiétais un peu de l’effet que ferait l’arrivée d’Igor sur notre chat et c’est vrai que le premier jour le chat s’est sauvé et n’est pas revenu pendant 24h. Mais depuis chaque jour le chat s’apprivoise de plus en plus, rentre dans la maison, s’approche un peu d’Igor, bref il y a de l’espoir.

Jack le chat attend Igor dans le caniveau

C’est bien connu, les chiens et les chats c’est rarement le coup de foudre. Il faut les habituer les uns aux autres, même quand le chat (Jack) a déjà l’habitude d’un chien (Luna). Dès sa première minute chez nous Igor s’est trouvé nez à nez avec Jack qui a fait le dos rond et a soufflé dans sa direction sans aucune provocation. Ma mission était de protéger le chiot (qui lui avait aussi déjà rencontré des chats dans son élevage) en m’interposant et en m’assurant que le chat trouve la sortie immédiatement. Ensuite j’ai tendu l’oreille et dès que j’entendais le petit claq de la chatière je m’inquiétais d’où était le chiot pour qu’il ne soit pas surpris. Une supervision de près est vitale car il arrive que le chat de la maison blesse le chiot très gravement. Une éducatrice m’a raconté qu’un chat a creuvé l’oeil d’un chiot dès son second jour en famille, ce n’est pas anodin du tout. Donc vigilence absolue les premiers jours, ne jamais laisser le chat et le chiot sans surveillance que ce soit dans la maison ou dans le jardin.

Jack a recommencé à rentrer de plus en plus dans la maison au troisième jour motivé par la faim et la pluie. Il n’y a plus eu d’épisode de soufflement de la part du chat, uniquement le dos un peu bondé, un chat qui se cache un peu, mais j’ai bien vu que le chat avait de moins en moins peur. Je ne dis pas que tout risque est passé pour le chiot, mais je pense que d’ici peu le chat va ignorer Igor de la même façon qu’il ignore Luna. Tout le monde m’a dit ça prend deux semaines, ça me parrait tout à fait cohérent avec ce que j’observe. Ca aide beaucoup qu’Igor sait déjà qu’il ne faut pas attaquer les chats, il est curieux envers Jack, mais pas du tout agressif. Je suppose que cela vient d’une bonne socialisation en élevage.

Un chiot c’est très curieux

IMG_6812compressed

Notre cher Igor est un chiot normal : il est très curieux. Il met son nez partout et essaie de tout prendre à la bouche. Ce n’est pas qu’il adore nos chaussures, c’est que pour lui les chaussures c’est tout nouveau et ça l’intéresse. On lui dit non, on lui enlève la chaussure, on essaie de le distraire avec autre chose et étant donné qu’il est facilement distrait 1 minute plus tard, il retourne à la chaussure. Aaaargh ! La leçon est simple : il faut ranger les chaussures là où il ne peut pas les prendre à la bouche ! Motivation suffisante pour tout bien ranger ? Je vous dirai dans quelques semaines si les humains qui vivent ici ont bien compris la leçon.