Portes Ouvertes Chiens Guides Toulouse 2016

Portes Ouvertes Chiens Guides Toulouse

J’ai eu le plaisir d’assister aux portes ouvertes de l’école de chiens guides de Toulouse 2016 avec mes appareils photo autour du cou. Comme d’habitude la journée a été très réussie, de nombreux visiteurs, des animations fantastiques et on est passé entre les gouttes. Il y avait une longue queue à l’atelier dans le noir, chaque année c’est bondé. Il va falloir que je pose les appareils photo un jour et que je le fasse !

J’ai beaucoup apprécié les commentaires de démonstration de Magali, la directrice technique de l’école. Elle a un talent fou pour expliquer clairement tout le monde complexe du chien guide. Elle a dit plusieurs fois que le chien guide n’est pas un robot. C’est un être vivant qui fait un travail formidable, mais reste faillible. Ce serait bien si plus de voyants comprenaient le travail du chien guide. Trop souvent les gens pensent que c’est miraculeux, magique, etc. En fait, non. C’est beaucoup de travail, de la part des familles d’accueil, des écoles, et des maîtres. Le chien aussi  bosse et apprécie qu’on le laisse travailler !

Et puis Nicolas et Igor sont venus nous voir pour l’occasion, c’est toujours super de passer du temps avec eux. Regardez les photos, Igor est de plus en plus beau, vous ne trouvez pas ?

 

Premier billet de Nicolas : Igor, une affaire qui marche !

Merci Nicolas de venir nous parler d’Igor !

 

Bon on va commencer !

Troisième vie de couple déjà ? euh ! non pardon, d’équipe ;

Une équipe avec Igor depuis ce 26 octobre 2015 date officielle de stage de remise à Toulouse.

Ce chien est particulier, comme vous le savez depuis un moment en lisant les pages de ce blog :

« C’est un labraniche », dont je suis devenu une victime involontaire de la question la plus fréquente qu’on me pose dans la rue : « c’est quoi la race de ce chien ? »; c’est normal, il est costaud, une coiffure un peu à la « Bob Marley » comme disait son éducatrice Leaticia.

Nicolas assis près du jet d'eau, on voit bien le poil labraniche d'Igor

 

Pour moi, c’est un chien qui m’a redonné l’envie de sortir à nouveau sans crainte, et de retrouver de la solidité de travail en équipe. En effet, ce type de chien, 5e chien-guide en France si les chiffres sont exacts, parait alier le caractère du Labrador relativement robuste et volontaire pour faire un travail le mieux possible, et allez disons le … un peu de caractère de caniche royal ; vous savez le chien qui aboie on ne sait pas trop pour quelle raison !

Certains l’entendent aboyer dans mon bureau au travail ; d’autres dans mon jardin (souvent avec un aboiement spécial signifiant selon mes recherches personnelles qu’il veut que Axo mon précédent à la retraite joue avec lui et ne se couche pas pour faire son « fatigué « ) ; moi je rajoute que je l’entends même la nuit ! Bon là on atteint le son du loup presque. Bon du moment que je dors, je me sens en sécurité, gare aux cambriolleurs…

Qu'il soit au travail ou non, Igor veille.

Igor 4 mois après :

Le rodage passé, (waf Igor : Tu crois qu’il y a eu un temps de rodage ? moi rien vu)

Il apprend toujours de nouveaux parcours, progressivement (Waf Igor : ouais entre une récompense et le cliker !), je sais que nous formons une belle équipe. D’ailleurs, il me faut remercier l’école de Toulouse qui a su trouver le chien le plus proche de ce que je pouvais attendre, même si j’ai dû faire mes preuves !

La suite, au prochain article !

Nicolas et Igor près du tram, tout est à plat, Igor et Nicolas se repèrent aux lignes pédotactiles
Cette photo illustre l’une des difficultés qui se présentent à Montpellier : le tram est à plat, à même la chaussée, sans aucune dénivélation. Nicolas et Igor suivent les lignes pédotactiles pour ne pas dévier vers les rails.

 

 

Week-end avec Nicolas et Igor

Igor et Nicolas  en week-end, Igor tire la corde et Nicolas rigole

C’est la deuxième fois que Nicolas vient passer le week-end avec nous depuis qu’Igor le guide (Novembre 2015) et je doit dire que cela me fait tellement plaisir de revoir Igor et d’apprendre a mieux connaître Nicolas ! C’est déroutant de recevoir une personne non-voyante chez soi quand on n’a pas l’habitude (et je ne l’avais jamais fait !) Je suis comme tout le monde, quand un invité arrive, je mets un petit coup de ménage en plus. Avant l’arrivée de Nicolas j’avais fait les vitres, le sol était bien propre, le hall d’entrée parfait, la salle de bain bien rangée, et la chambre d’amis fin prête. Et bien j’aurais mieux fait de faire la poussière même aux endroits où nous ne la voyons pas parce qu’une personne non-voyante se guide du bout des doigts et va « voir » toute la poussière ! C’est incroyable d’ailleurs, Nicolas fait tout doucement et ne fait presque rien tomber, je ne sais pas comment il fait, mais il est très fort. Et pour une personne non-voyante, une nouvelle maison c’est un nouvel environnement à apprendre, il faut prendre le temps de lui montrer où sont les choses. Mais je vous rassure tout de suite : Nicolas est comme tout le monde , il a de suite demandé le code pour le WiFi !

La complicité entre Nicolas et Igor est fantastique. Un chien ça ne fait pas de manières, si I gor n’avait pas d’affection pour Nicolas, il n’irai pas mettre sa tête sur les genoux de Nicolas, il n’irait pas se coucher à ses pieds, il ne lui mettrait pas la tête sur l’épaule quand ils sont assis sur un banc. Il faut dire que Nicolas passe du temps de détente avec Igor, il le brosse, il lui fait des câlins, et surtout, il joue souvent à tirer la corde ! Igor est fort comme un boeuf. Vraiment, la corde c’est sont truc, il choppe ça dans la gueule et pas moyen de le faire lâcher. Il tire au point qu’on se demande s’il ne va pas lui arracher le bras, et ça peut durer. Il ne s’en lasse pas de la corde ! La balle oui, au bout d’un moment, il arrête, mais la corde, il peut être essoufflé et mort de chaleur, il tire comme un malade Igor !

Pour qu’un chien guide travaille bien il lui faut beaucoup de moments de détente

Nicolas et son frère Laurent aiment aller en randonnée ensemble, et ils le font souvent quand ils se retrouvent pour le week-end. Laurent est voyant, c’est donc lui qui va guider Nicolas. Igor et Axo participent, ils sont en liberté la plupart du temps et ils font ce qui leur plaît ! Samedi dernier ils ont fait une randonnée de 13 km, Nicolas a dit que c’était facile, c’était souvent plat. Je pense que les deux chiens ont dû bien dormir parce que eux ils courent devant, reviennent, ils ont dû faire 20 km !

La détente c’est vital pour un chien guide. Il faut que le chien puisse se balader sans guider un peu tous les jours. Quand le chien guide est en harnais, il est au travail. En semaine Igor travaille 4 heures ou plus tous les jours. C’est beaucoup pour un chien ! Mais quand Igor n’a pas le harnais il redevient un chien normal qui renifle, chasse les papillons, joue avec les autres chiens, et marche dans les flaques. Et cela fait le plus grand bien à son mental ! En semaine Nicolas lâche Igor tous les jours matin et soir pendant 20 minutes et pendant ce temps il se débrouille à la canne. Ce sont des moments de détente adéquats. Mais la randonnée avec Axo c’est tellement mieux ! C’est le bonheur total pour un chien !

Si vous voulez vous rendre extrêmement utile et rendre un chien formidable très heureux, proposez d’amener une personne non voyante et son chien guide en balade. C’est super pour le chien et c’est pas mal pour les humains aussi !

Chien guide en détente
Igor et Nicolas sur un chemin devant un lac. Igor ne porte pas son harnais de chien guide, mais son gilet orange de chien guide en détente. Jolie photo avec le ciel bleu et le lac bleu et joli contraste avec la polaire rouge de Nicolas. Par contre la barbe rousse d’Igor  est longue, il me tarde de le revoir pour la lui tailler !

 

 

Il faut du temps pour qu’une équipe maître-chien se forme

Je ne vais pas vous mentir, pour ce que j’en sais, la remise a été ardue et la première semaine d’Igor et Nicolas seuls stressante. Igor faisait des âneries ici et là et je pense que la maman de Nicolas s’est posé des questions. Les choses vont mieux ! Voici ce que me dit Nicolas ce soir : (après 7 jours de déplacements autonomes avec Igor) :

Nicolas : « Bonsoir ! Igor a été super ce soir au retour tout sans faute ! Tout comme il faut y compris retour tram vers son chemin de détente avec sa lumière blanche fixe sur le dos et moi gilet jaune de voiture et des bandes réfléchissantes ! La nuit n’est pas un problème !!! Les traversées impécables, enfin tout quoi, j’ai rien à dire ! »

Quand les nouvelles aux infos sont mauvaises, il faut s’attarder sur les bonnes. Merci Nicolas d’avoir persévéré et quel boulot Laetitia ! Igor a pigé ce qu’on attendait de lui, wooohooo !!! Je savais qu’il faudrait un peu de temps, Igor n’est pas un chien fou-fou, mais par contre parfois il faut répéter (c’est pédagogique). Il faut dire que le déplacement principal de Nicolas vers son travail n’est pas simple : 2 km à pieds, puis ils prennent le tram, puis changement de tram, et un peu plus de marche vers le bureau au centre de Montpellier. Le soir on remet ça mais dans le sens inverse. Maintenant qu’Igor connait le chemin, les choses vont mieux se passer. Quel soulagement !

Franchement, si je devenais aveugle là, je pense qu’il me faudrait beaucoup de temps pour avoir le courage de sortir. J’ai un peu essayé de mettre un bandeau depuis que je cotoie l’école de chiens guides de Toulouse, et il n’y a qu’un mot : c’est terrible. Et voir comment Nicolas ne se laisse pas démonter même quand il a un nouveau chien qui ne sait pas encore tout bien faire, je suis incroyablement admiratrice. Igor est entre les mains d’une personne méritante et volontaire, ils vont faire une équipe fantastique.

Nicolas tire la corde avec Nicolas
[Corrigé par Nicolas qui fait attention !] Igor tire la corde avec Nicolas