Ce chiot ADORE la compagnie des autres chiens !

Ce chiot aime tout le monde, mais surtout les autres chiots !

Aujourd’hui nous avons participé à une journée sympa au profit de l’école de chiens guides de Toulouse, Le Capitole en macarons. C’était bien organisé et il y avait une bonne ambiance. C’est clair qu’il y a beaucoup de gens qui veulent aider les chiens guides parce que c’était bondé et nous avons eu beaucoup de contact avec le public. Bon, qui n’aime pas les macarons aussi ? Surtout quand ils sont si joliment arrangés !

IMG_4394-2Je ne suis restée que quelques heures donc je n’ai pas tout vu, mais quel engagement de la part des familles d’acceuil et des maîtres chien, on était nombreux ! Et bravo aux organisateurs, je ne sais pas qui a fait le boulot, mais sans faute !

Et les toutous étaient tellement sympa. Des amours. Pardonnez mon manque de mémoire, je ne me souviens pas du nom de tout le monde.

Candy et son chien guide ont une grande complicité
Candy et son chien guide ont une grande complicité
Massaï a eu CHAUD !
Massaï a eu CHAUD !
Une maitresse et son chien guide.
Une maitresse et son chien guide.
Du monde autour de la cause des chiens guides
Du monde autour de la cause des chiens guides
Candy et sa jeune chienne (ZUT, mauvaise mémoire pour les noms !) et Patrick et son chien Bouchon qui est presque en retraite.
Candy et sa jeune chienne (ZUT, mauvaise mémoire pour les noms !) et Patrick et son chien Bouchon qui est presque en retraite.
Massaï joue dans la fontaine avec un jeune garçon.
Massaï joue dans la fontaine avec un jeune garçon.

Bref, Massaï a passé tout ce temps à FOND, il est tellement content quand il peut jouer avec d’autres chiens ! Et commen ils bougeaient sans arrêt je n’ai pas de bonne photo 🙁

Céline, je pense qu’il va falloir qu’il passe quelques jours à l’école. Il a besoin de la compagnie d’autres toutous parce que Luna est sympa, mais elle a 13 ans et jouer c’est rarement son truc.

Massaï doit apprendre à mieux supporter la solitude

J’ai récupéré Massaï à l’école de chiens guides de Toulouse ce matin. Un grand merci à sa famille d’accueil de vacances qui se sont super bien occupés de lui !

Massaï a maintenant 5 mois et a bien grandit. Je ne l’ai pas vu pendant 3 semaines il est plus long, mais toujours aussi fin, mais il n’est pas encore à la taille adulte. Nous avons fait un suivi avec son éducatrice, Céline, avec une petite balade en ville.

Massaï l'élève chien guide à l'âge de 5 mois
Massaï à l’âge de 5 mois

Massaï est tout à fait à l’aise en ville, il n’a peur ni de l’escalator, ni des ascenseurs, ni du monde, il est cool. Par contre, il est tellement près de l’homme qu’il supporte mal de rester seul (ou même en compagnie  d’autres chiens mais sans humains).

Ma consigne de travail pour les 3 semaines qui viennent c’est de lui donner des occasions de rester seul petit à petit. J’ai bien compris le jour où il est arrivé chez nous que c’est un chien collant. Je ne peux pas faire un pas sans qu’il se lève pour me suive. Et s’il ne me voit pas, il pleure. C’était 100% normal à 8 semaines, mais à 5 mois, il faut qu’il fasse des progrès, vous ne croyez pas ?

Je vais donc devoir le forcer à rester seul quelques minutes ici et là en augmentant la « difficulté » progressivement. Depuis que j’ai commencé d’écrire ce blog il est dehors seul et il ne pleure pas. Il va falloir que je lui interdise d’entrer dans la salle de bains avec moi, que je ne le laisse pas forcément rester dans le bureau avec moi, ou inversement que je le laisse seul dans le bureau de temps en temps. Ça me semble faisable sans trop de difficulté.

Céline va aussi le prendre à l’école une nuit ou deux toutes les semaines lorsqu’elle rentrera de vacances pour qu’il s’habitue à y passer la nuit. Ses deux premières nuits il a pas mal pleuré et abboyé bien qu’il était en box avec un copain chien plus adulte pour le rassurer. Là aussi il va s’habituer avec la pratique.

Bref, Massaï doit grandir dans sa tête et surtout apprendre à supporter la solitude parce que son futur maître ou maîtresse devra certainement le laisser seul de temps en temps, et le chien guide doit savoir gérer ces moments là comme un grand guerrier Massaï !

Massaï assis près de Céline au marché Victor Hugo de Toulouse

Massaï au Canipôle pour la session d’obéissance canine

Massaï au Canipole de Toulouse pour l’obéissance canine

Non, c’est pas du sport de haut niveau pour jeune qui veut faire du sport son métier. C’est un centre de formation pour les toutous qui a invité l’école de chiens guides de Toulouse à venir chez eux pour la session  d’obéissance mensuelle. Ça nous a permis de changer de décor et c’était vraiment bien. En plus ils avaient du matériel d’agility sympa et nouveau pour Massaï.

IMG_7160-2
Massaï dans le tunnel. Même pas peur !

Tout c’est très bien passé pour Massaï qui veut bien se concentrer 5 minutes, mais ensuite il veut surtout jouer avec ses congénaires. Il a longtemps joué au mordillage chiot avec une jeune chienne de son âge sous une voiture, mais au départ il a aussi essayé plusieurs types de surfaces, il a essayé des tunnels, des tables, des hauteurs, OK, tout ça c’est bien mais il y a des chiots qui veulent jouer avec moi !!!

L’éducateur du Canipôle qui nous a donné ses conseils d’éducation avait de bonnes idées. Si vous n’avez pas la chance d’avoir un éducateur de chien guide pour vous guider, le Canipôle c’est très bien aussi.

IMG_7162-2
C’est bien se coucher dans l’herbe fraîche dit Massaï !

Si vous aimez votre chien, faites-lui faire de l’obéissance canine. Un chien qui n’écoute rien est un chien qui va se retrouver à la SPA ou pire. Et la faute à qui si le chien n’a rien appris ? La faute au maître qui aurait dû lui donner les outils pour vivre avec des humains plutôt qu’enchainé dans un jardin. Tout chien peu apprendre, il n’est jamais trop tard. Il faut surtout que le maître sache comment s’y prendre, et pour ça il faut aller faire de l’éducation canine !

Le travail de mon éducatrice canine

Massaï attend son tour chez le vétérinaire.
Massaï attend son tour chez le vétérinaire.

Le travail de mon éducatrice canine

J’ai maintenant 12 semaines et que d’aventures aujourd’hui ! Maman m’a amené voir Céline, mon éducatrice canine, et j’ai super bien travaillé. Il faut dire que mon éducatrice est très forte, presque aussi forte que moi, le grand guerrier Massaï !

Je vous raconte : j’étais un peu raplapla ce matin parce qu’hier soir chez nous il y a eu un « accident de gamelle ». Je me suis mis la panse comme un gros melon en volant les croquettes de Luna. Quand elle s’en est rendue compte maman a dit : « t’es fou, tu vas être malade ! » Mais non, je n’ai pas été malade, je suis solide, moi ! Par contre, aujourd’hui, entre la chaleur et l’accident de gamelle, pas motivé. Peut-être que maman avait raison, il faut y aller doucement avec les gamelles. Mais, il ne faut pas s’inquiéter pour moi, j’étais prêt à affronter beaucoup de grandes premières !

Six premières expériences avec mon éducatrice canine

                    C’était ma première fois dans le métro. Vous savez ce que ça m’a fait ? Rien du tout ! J’ai suivi maman et mon éducatrice, en 2 minutes j’étais assis et en 3 minutes j’étais couché. Céline a dit que ça veut dire que je me sens bien dans le métro. J’ai regardé les gens, c’est sympa le métro.

 

 

Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
                Puis on a été à la gare SNCF, et bien là j’ai pris mon premier escalator. Et là, vous savez ce que ça m’a fait ? Encore rien ! Maman est passée en premier avec son appareil photo, Céline et moi l’avons suivie. Ça me plait l’escalator, c’est plus facile que l’escalier !

 

Le petit Massaï prend son premier escalator.
Le petit Massaï prend son premier escalator.

Et là je me promène dans la gare SNCF, il n’y avait pas trop de monde. Il parait que c’est la grève. Il va falloir qu’on m’explique quand les chiens guides font la grève, je veux pouvoir expliquer ça à mon futur maître !

La première visite de Massaï à la gare SNCF. Quelle chaleur !
La première visite de Massaï à la gare SNCF.
              Vous savez ce qu’il y a à la gare SNCF ? Des quais. Et du vide aussi ! J’ai regardé le vide du quai et j’ai pas eu peur ! Roah !!!
Le petit Massaï regarde le vide du quain de la gare.
Le petit Massaï regarde le vide du quai de la gare.

Il y a aussi des trains à la gare SNCF, un train c’est un gros monstre plein de gens. Celui-là rentrait en gare lentement, mais avec beaucoup de bruit quand même. Même pas peur !

Massaï rencontre un train pour la première fois.
Massaï rencontre un train pour la première fois.

Et enfin, maman m’a amené chez le vétérinaire, le docteur Guigui qui m’a trouvé en pleine forme. Il m’a aussi fait une piqure le méchant, mais je n’ai pas pleuré parce que je suis fort. Par contre quand il m’a manipulé pour voir si mes hanches vont bien, je n’ai pas trop aimé. Elles vont bien au fait, mes oreilles aussi, mes yeux aussi, il m’a trouvé un peu gras (voir « accident de gamelle » plus haut), mais c’est tout bon, je suis bon pour le service pour l’instant !

Massaï est examiné par le docteur Guigui.
Massaï est examiné par le docteur Guigui.

C’est beau le travail d’une éducatrice canine, non ? Elle me montre comment les choses marchent ! En plus elle lit dans mes pensées. Elle sait que quand je fais des petits aboiements sans raison c’est que je m’impatiente et que je voudrais bien bouger. Elle a montré à maman qu’il faut que j’apprenne la patience parce qu’un chien guide ça doit savoir attendre qu’il se passe quelque chose. Toujours prêt, comme les scouts, mais calmement. On va s’entraîner.

Voilà, maman dit que c’est l’heure de la balade du soir à la fraîche, alors j’y vais. À bientôt !

 

 

 

 

Deuxième suivi avec Céline

Deuxième suivi avec Céline

Quelle journée ! Déjà, il pleut, ce qui met tout le monde de mauvaise humeur. Ensuite je suis crevé moi, je grandis comme un élastique et c’est fatiguant tout ça !

Maman a dit, c’est l’heure d’aller voir Céline, mon éducatrice. Elle est sympa Céline, elle a éduqué tellement de chiens (presque 30 !) qu’elle parle chien maintenant.

Céline éducatrice et Massaï

Nous sommes allés dans la galerie marchande d’Auchan. Pour commencer, mettre le gilet. Igor en avait peur. Moi, no problem! Ensuite il a fallu prendre l’escalator plat. Vous savez, le truc qui faisait peur à Igor ? Ben moi même pas peur, je l’ai fait du premier coup !

Massaï sur l'escalator
Première fois sur l’escalator plat.

Ensuite il a fallu entrer dans la galerie marchande. Bon, là, c’est étrange : il y a des gens partout, certains se poussent comme s’ils avaient vu le diable, d’autre me tombent dessus pour me caresser. Céline a gentiment dit « c’est un chien qui travaille, il ne faut pas le caresser. » Je ne sais pas si maman va s’habituer à dire ça. Elle va essayer, dit-elle. Il n’y a pas que moi qui dois apprendre des choses !

J’ai un peu reniflé, j’ai essayé de faire caca à l’intérieur mais Céline est rapide et m’a pris au bras pour aller faire dehors (mais bon, j’ai quand même fait pipi dans la galerie, Céline a nettoyé tout ça avec son sopalin, ni vu ni connu 😉 ) mais surtout j’ai regardé partout et j’ai gardé la queue en l’air comme un guerrier qui n’a pas peur.

Massaï dans la galerie marchandeCéline dit que c’est super parce que je regarde tout, je remarque tout, mais je ne prends pas peur. Elle a bien raison de remarquer que je suis très fort ça compense pour mes pipi intempestifs !

Ensuite retour à l’école de chiens guides de Toulouse et j’ai joué avec une petite chienne qui a le même âge que moi mais dont maman ne se souvient pas du nom. Elle a une mémoire de poisson rouge pour les noms maman, il faut le savoir. La petite chienne était gentille mais ne voulait pas jouer avec moi. Par contre le grand Berger Allemand, super, il voulait jouer avec moi, lui !

Massaï et une jeune chienne

Massaï joue avec un berger allemand futur chien guide

Et ensuite, après toutes ces aventures formidables, maman a dit on rentre à la maison. Eh bien, ni une ni deux, j’ai dormi tout le long. C’est fou comme j’ai appris des choses en 13 jours, depuis que je suis chez Annie ! Au début je hurlais dans la voiture et dans le vari-kennel. Là, je dors comme un ange 🙂

Massaï dort en voitureBonne nuit les humains, je me repose !

 

Nouvelle aventure avec Massaï et Céline

Massaï élève chien guide 10 semainesLe beau Massaï vient de terminer son premier suivi avec son éducatrice, Céline, qui a déjà remis 20 chiens et a ennormément d’expérience. Elle est très contente de ce joli petit chiot qui est né le 14-03-2016 au CESECAH et qui a donc 10 semaines à ce jour. Il est avec nous depuis six jours, et c’est vrai qu’au début il était très anxieux, pleurait beaucoup, et était très pot de colle. Mais toute la semaine il a fait de grands progrès et maintenant il n’y a pas trop de difficultés à s’éloigner pour aller renifler dans le jardin pour aller dormir quelque part. Céline a remarqué qu’il ne mordille pas aussi fort que d’autres chiots, qui n’a pas sans arrêt et le nez collé au sol pour tout renifler, et qu’il semble être bien dans sa peau. En promenade dans notre village, il a rencontré 5 chiens de suite derrière des clôtures et n’a montré aucun signe de peur ni de fuite. Il n’est pas coprophage et pas trop morphalou, il n’a encore rien détruit, et dort toute la nuit dans son vair-kennel sans le salir. Bref, un guérier pour qui les choses commencent super bien ! Bravo Massaï, tu es un chiot formidable !