Un maître et son chien-guide, comment ça marche ?

Jérôme et Dune se font un câlin
Suivez-nous dans l'aventure !
RSS
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://elevechienguide.com/un-maitre-et-son-chien-guide-comment-ca-marche/
Twitter
Visit Us
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

« Ce n’est pas tout de placer un chien-guide avec un non-voyant, encore faut-il s’assurer que le binôme marche bien sur le long-terme » m’a expliqué Magali, la directrice technique de l’école des chiens guides d’aveugle de Toulouse. Pour ce faire, Magali « inspecte » le travail de toutes les équipes maître-chien issues de Toulouse aussi souvent que nécessaire, tous les 2 ans au maximum même quand tout est parfait.

Ce matin, Magali va observer–de loin–le travail d’une équipe qu’elle connaît bien : Jérôme et Dune qui habitent au centre-ville à Toulouse. C’est Magali elle-même qui a éduqué Dune, une jolie Labrador noire de 7 ans. Il ne faut pas que Dune se rende compte de la présence de Magali car cela fausserait l’exercice.

Jérôme sait qu’il est observé, cela fait partie du contrat qui le lie à l’école de Toulouse. Il a aussi donné son accord pour que deux familles d’accueil puissent venir observer, car quand on élève un futur chien-guide on ne se rend pas forcément compte du travail qu’il fera. Le test va durer 20 à 30 minutes pendant lesquelles Magali va faire attention à tous les détails que seule une professionnelle peut voir sur la façon dont s’est déroulé ce déplacement.

Magali observe de loin
Magali observe de loin

Aussitôt arrivées près de chez Jérôme, nous le voyons sortir avec Dune et partir dans la direction opposée à la nôtre. Jérôme et Dune progressent à bonne allure, Dune a l’air toute contente de faire une sortie, elle trotte le long du trottoir et Jérôme qui a de longues jambes n’a aucun mal à la suivre.

Est-ce de la magie ?

Mais comment ça se passe entre le chien-guide et le maître ? Pour quelqu’un comme moi, qui n’est pas utilisatrice du chien-guide, ce qui se passe entre le chien et le maître ressemble à de la télépathie. Ils marchent d’un seul corps, sans hésitation, malgré tous les obstacles. Personnellement, quand je ferme les yeux (ce que j’essaie de faire de temps en temps pour me tester), même avec Igor qui sait guider (il va passer son examen le mois prochain !) j’ai du mal à comprendre ce qui se passe dans mon environnement sans utiliser mes yeux. Mais ce n’est pas de la magie, c’est un long apprentissage de la part de la personne et du chien-guide.

Ce que le chien a appris a faire

Lors de son éducation le chien-guide apprend à faire certaines choses :

  • Marcher en ligne droite (on titube facilement quand on n’a pas de point de repère visuel)
  • Contourner tous les obstacles (poubelles, barrières, poussettes, vélos, etc.)
  • Trouver la porte (n’importe quelle porte)
  • Trouver un siège vide (dans le bus par exemple)
  • Indiquer les montées de descentes de trottoirs
  • Trouver ce qu’il faut pour monter ou descendre (escaliers, escalator, ascenseur)
  • Trouver un distributeur de billets
  • Trouver où il faut mettre la carte de métro pour passer la barrière
  • Contourner les obstacles en hauteur (branches, panneaux, etc.)
  • Trouver un passage piéton (le chien reconnaît les bandes blanches)
  • Tourner à gauche ou à droite

Et le maître que doit-il faire ? Tout le reste ! Il doit savoir où il va, il doit savoir analyser la situation, il doit savoir décider si la chienne fait bien son travail ou non, etc. Le cahier des charges du maître est tellement long !

Obstacles

Les trottoirs de Toulouse sont un enfer d’obstacles et de travaux. Il faut sans cesse marcher sur la chaussée parce que sur le trottoir il y a une poubelle ou un vélo enchaîné contre une barricade, ou une voiture mal garée. De plus, Jérôme est grand, il risque donc de se cogner la tête contre tout ce qui est en hauteur. Dune est formée à contourner tous ces dangers, elle regarde même en hauteur, mais pour se donner une petite chance de plus de ne pas s’assommer, Jérôme porte une casquette avec visière qui lui donne une fraction de seconde pour réagir si besoin est.

Quand le trottoir est large et la surface plane, c’est très simple, Dune donne un pas rapide, aucun danger. Dès que ça se rétrécit ou que la surface n’est plus plane, Dune ralentit et passe avec précaution. Par exemple, s’il y a une petite rigole creusée sur le trottoir, elle va ralentir, elle marque les différences de hauteur du trottoir, les intersections, les ouvertures vers un garage. Dune voit tout ce qui échappe à Jérôme.

Mais pour autant, Dune c’est un chien. Elle ne peut pas décider quand il faut traverser la route. Pour traverser, Jérôme doit analyser le carrefour en écoutant ce qui se passe et c’est lui qui donne l’ordre de traverser. Et si le non-voyant se trompe et une voiture arrive ? On espère que le chien, par instinct de conservation, va refuser d’avancer, mais c’est le travail du maître de bien analyser la circulation.

Analyser des situations compliquées

Vous vous souvenez du temps où une personne âgé et malvoyante traversait la rue avec la canne levée et les voitures devaient s’arrêter pile ? Ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu, mais c’est sûr que cette personne malvoyante ne savait pas comprendre la circulation. C’est difficile d’analyser un carrefour avec les yeux fermés. Essayez ! Sans regarder, essayez de savoir qui va passer en premier, second, troisième, etc. C’est hyper difficile ! Ce n’est pour cela que la personne non-voyante doit se concentrer et analyser la situation. C’est pas le moment de la distraire et encore moins de faire une caresse à son chien sans qu’elle s’en rende compte ! Cette équipe travaille, et traverser un gros carrefour comme celui devant le Monument aux Morts sans le voir c’est du boulot !

Mauvais conseil

Mais, plus il y a de travaux, plus les situations se compliquent. Sur cette première photo on voit que le trottoir est barricadé et que Jérôme et Dune vont certainement devoir faire demi-tour. Malheureusement la dame qui est devant eux lui dit d’enjamber le ruban qui délimite le chantier. Mauvais conseil ! Dune passe sous le ruban, mais Jérôme doit lâcher le harnais, passer par-dessus un ruban qu’il ne voit pas, et se retrouver sur la chaussée au final. Il aurait pu s’accrocher le pied et tomber ! Ce n’est pas du tout de la faute de Jérôme, il a simplement suivi le mauvais conseil d’une dame qui aurait dû à la place lui dire de retourner sur ses pas sur 5 mètres et de passer sur le trottoir d’en face qui était libre. Mais les gens veulent intervenir par gentilesse et ne comprennent pas forcément aux réalités du non-voyant. Heureusement dans ce cas, Jérôme et Dune s’en sont sorti sans souci.

 

Barricades et ruban plastic rouge et blanc de chantier
Barricades et ruban plastic rouge et blanc de chantier

Les pièges

Deuxième « piège ». Ici on voit que le trottoir est obstrué par un outil de chantier, mais descendre sur le trottoir est difficile parce qu’une voiture est garée. Jérôme et Dune passent, mais c’est vraiment étroit. Lors du débriefing Magali dira à Jérôme qu’il aurait dû faire demi-tour et contourner derrière la voiture. Parfois il vaut mieux ne pas foncer, même si c’est dans sa nature !

Autre piège a cause de travaux
Autre piège à cause de travaux

Voyants : demandez avant d’aider

Troisième situation un peu « chaude ». Ici la chaussée est bloquée par un ruban de chantier de nouveau, un ouvrier voit que Jérôme ne peut pas passer et se précipite pour le faire contourner. Je suis certaine que dans ce cas Jérôme aurait trouvé la solution tout seul, mais souvent les gens vont aider sans demander si la personne souhaite qu’on l’aide. Avis à la population : avant d’aider un aveugle, dites-lui bonjour, avez-vous besoin d’aide ? Et si la personne n’a pas besoin d’aide, soyez content pour elle, c’est un aveugle qui sait trouver des solutions aux problèmes qu’il rencontre !

Encore ces fichus rubans de chantier !
Encore ces fichus rubans de chantier !

Dans les trois cas que je viens de citer, Jérôme a dû prendre les décisions de contournement. Dune n’hésite pas quand il s’agit de contourner une poubelle ou un vélo parce qu’elle fait cela des dizaines de fois tous les jours, mais doit-elle contourner un ruban ? Elle n’est pas sûre. Le ruban est une barrière abstraite, est-ce qu’un chien peut vraiment le comprendre et contourner correctement sans hésiter ? Je ne sais pas, il faudrait demander à une éducatrice.

Ce que Dune fait le mieux

En me relisant je me rends compte qu’il faut que j’insiste sur une chose : en dehors de ces trois obstacles difficiles, Dune a fait son travail parfaitement, et même quand ils rencontrent des trottoirs abominablement compliqués, ils passent !

Sur cette photo on voit en endroit que Dune a passé sans encombre : le vélo rétrécit le trottoir, et les marches en béton aussi. Dune va lentement, s’assure qu’elle et Jérôme passent au centre, et en avant !

Le trottoir se rétrécit soudainement a cause du vélo et des marches
Ici le trottoir se rétrécit soudainement à cause du vélo et des marches.

Sur la photo suivante on voit que Dune fait passer Jérôme entre les rangées de poteaux, elle tient le cap tout droit.

Dune fait passer Jérôme entre les poteaux, pile au centre.
Dune fait passer Jérôme entre les poteaux, pile au centre.

Ici on voit que Dune serre à gauche pour que Jérôme puisse passer sans heurter la poussette. Jérôme la suit et fait corps avec elle, ça passe sans souci.

Dune serre à gauche pour que Jérôme puisse croiser la dame et la poussette
Dune serre à gauche pour que Jérôme puisse croiser la dame et la poussette

Sur cette photo on voit que Dune marque un arrêt pour indiquer à Jérôme qu’ils traversent une rue. Elle le fait parfaitement bien et remarquez qu’il n’y a pas de trottoir à descendre ! Mais Dune sait que c’est une traversée et que Jérôme qui doit décider quand il est bon de traverser (elle attend un ordre).

Dune marque un arrêt pour indiquer à Jérôme qu'ils traversent une rue.
Dune marque un arrêt pour indiquer à Jérôme qu’ils traversent une rue.

N’intervenez que si la personne ne s’en sort pas

Sur cette photo on voit un passant qui se demande si Jérôme va s’en sortir parce qu’il y a un gros camion stationné et une barricade qui va bloquer le passage juste après le camion. Il y a assez de place, Dune va naviguer entre l’avant du camion et la barricade, le passant ne fait rien, il ne fait que s’assurer que tout va bien, ce qui est idéal.

Un passant regarde si Jérôme va s'en sortir, et oui !
Un passant regarde si Jérôme va s’en sortir, et oui !

En conclusion je dois le dire encore : j’ai ADORÉ ce moment d’observation de Jérôme et Dune.

Mais attention maîtres-chiens : Magali c’est œil de lynx ! Même de loin, elle voit tout le travail que fait la chienne, tous les signaux qu’elle donne à son maître, elle voit si la chienne a tout remarqué et si le maître sait lui faire confiance quand il le faut.

C’est idiot ce que je vais dire, mais pour moi, c’est incroyable qu’une personne qui n’y voit pas puisse faire ce genre de déplacement de façon autonome et aussi rapidement ! Jérôme va aussi vite qu’un voyant de son âge, même avec tous les obstacles !

Lorsque nous nous retrouvons au café pour le débriefing, Jérôme se souvient parfaitement de son trajet. Il sait dire ce qui s’est passé après avoir croisé ceci ou cela, il sait où il est allé, il ne sait pas les noms de toutes les rues, et il lui arrive de ne pas être certain où il est à un moment donné, mais il continue son chemin et retrouve des repères rapidement. Il est hyper compétent dans ses déplacements.

Et en plus, la cerise sur le gâteau, c’est que Jérôme et Dune s’adorent, ce qui fait plaisir à voir, et que Dune est une chienne heureuse. Les chiens ça ne ment pas, quand ça ne veut pas travailler on le voit. J’espère qu’Igor fera une aussi belle paire avec son maître un jour. Il ne faut pas penser que cela se fait en une semaine, Jérôme et Dune c’est une équipe qui est bien rodée, le temps y fait beaucoup.

Sur cette photo Dune fait la fête à Magali quand elle s’est rendue compte que nous étions à côté d’elle. Fantastique, c’est un A+ pour Jérôme et Dune. Bravo !

Dune fait la fête à Magali à la fin du test

Dune fait la fête à Magali à la fin du test

Merci encore à Jérôme et à Magali de m’avoir permis d’observer ce suivi, expérience inoubliable pour moi !

Laisser un commentaire