Première séance d’obéissance

Photo de groupe séance d'obéissance
Suivez-nous dans l'aventure !
RSS
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://elevechienguide.com/premiere-seance-dobeissance-mensuelle/
Twitter
Visit Us
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

smP1250817

L’école de chiens guides de Toulouse propose des séances d’obéissance collectives une fois par mois. Ces séances sont ouvertes aux familles d’accueil et leurs chiens en formation. C’est l’occasion pour Igor de rencontrer les chiens et les humains qu’il va côtoyer tout le long de sa formation, de se familiariser avec les locaux de l’école, et d’apprendre les règles de base de l’obéissance dans un contexte encourageant. Pour cette première séance nous avons travaillé le refus d’appât, comment donner une récompense au chiot sans se faire mordre, la marche en laisse sans que le chien tire, la commande « viens », et nous avons fait pour la première fois le parcours d’Agility.

Introduction au refus d’appât

Un chien bien élevé doit apprendre à ignorer la nourriture que vous auriez oublié dans la cuisine ou sur la table basse. Pour un futur chien guide c’est encore plus important car le chien guide accompagne son maître-chien partout, et la personne mal-voyante ou non-voyante aura, je suppose, plus de mal à éliminer toute tentation. Ici Igor travaille le refus d’appât pour la première fois avec une éducatrice. Elle le fait passer devant un morceau de pizza (qu’on ne voit pas bien sur la photo, mais il y était !) en distrayant Igor pour qu’il continue son chemin sans faire attention à l’appât. Il a bien fait, maintenant c’est à moi de faire attention aux appâts possible et de le distraire au moment où on passe prêt. Au supermarché il y a des occasions de s’entraîner souvent car les enfants en poussette font tomber des morceaux de leur goûter un peu partout !

sm IMG_0912

Apprendre à prendre une récompense sans mordre

Maeva nous montre que si le chiot prend trop brusquement on ferme la main et on lui refuse la gâterie jusqu’à ce qu’il la prenne doucement. Un chiot prendra toujours doucement si on lui propose une friandise main ouverte, mais il est important qu’il apprenne aussi à prendre doucement du bout du doigt. Igor fait relativement bien, mais il faut que je continue d’y travailler un peu tous les jours.

 

sm IMG_0913

Marche en laisse

Pour la marche en laisse, on veut que le chiot marche à la gauche de la personne sans tirer sur sa laisse. Comment faire ? La personne doit donner toute son attention au chien, lui parler, changer de direction souvent pour que le chien doive suivre la personne. Ne pas enrouler la laisse autour de la main, mais laisser un peu de mou. Si le chien va trop vite, lui parler, attirer son attention pour qu’il attende. Ceci marche assez bien avec Igor, mais il va falloir s’entraîner dans un endroit discret parce que j’ai l’air d’une folle à parler à mon chien et changer de direction comme ça !

Venir quand on dit « viens »

La commande « viens » est simple quand le chiot est à la maison. A la maison j’appelle « Igor, viens ! » et je le récompense avec une croquette ou une caresse dès qu’il vient.  Tout au début je le faisais quand le chiot n’était qu’à 1 mètre de moi, et au fur et à mesure je l’appelle quand il y a plus de distance entre nous. A la maison la commande « viens » fonctionne.

Mais ici l’éducatrice Laetitia installe plusieurs chiens (et personnes) le long du chemin, puis retiens Igor à 10 mètres de moi et je l’appelle. Ça marche, il court vers moi sans faire (trop) attention aux chiens qu’il doit ignorer tout le long. C’est plus difficile avec toutes ces distractions, mais Igor est bon élève.

Le parcours Agility

Puis Igor et moi allons explorer les équipements de type « agility » avec le petit pont instable et autres équipements qui vont lui permettre de s’habituer aux surfaces étranges.

sm IMG_0903

Le tunnel. Il y en a beaucoup d’autres, mais je n’ai pas des photos de tout.

sm IMG_0908

Conclusion

Igor et moi avons beaucoup de choses à travailler ! Et pour faire des progrès il faut s’entraîner tous les jours. Etre famille d’accueil prend beaucoup de temps, surtout les deux premiers mois où il est vital de bien sociabiliser le chiot et qu’il internalise bien les bases de l’obéissance. Il faut aussi lui présenter toutes sortes de stimuli sans pour autant lui faire peur. C’est pas sorcier, mais ça demande du temps, beaucoup plus de temps que je pensais au début.