Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Igor reniffle le derrière du renne
Suivez-nous dans l'aventure !
RSS
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://elevechienguide.com/un-chien-peureux-ne-peut-pas-etre-chien-guide/
Twitter
Visit Us
YouTube
YouTube
Pinterest
Pinterest

Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Un chien peureux ne peut pas être chien guide, c’est une évidence, mais c’est un gros problème parce que les chiens prennent des peurs facilement et on ne comprend pas toujours pourquoi. L’une des missions les plus importantes confiées aux familles d’accueil est de faire leur possible pour que le futur chien guide ne prenne pas des peurs irrationnelles étant petit. [Pour en savoir plus voir Première sortie en ville]

Pour cela les éducateurs apprennent aux familles d’accueil à utiliser une longe de 5 mètres qui permet au chiot d’apprendre la « liberté » sans être vraiment en liberté. C’est casse pieds la longe, on s’y emmêle parfois, mais elle est vitale quand un chiot a peur.

Que faire quand un chiot a peur ?

Quand un chiot a peur il faut le laisser « s’enfuir » et s’éloigner de ce qui l’inquiète tout en le gardant en laisse et en sécurité. Sans longe adieu la sécurité ! Il faut aussi que la personne ne donne pas d’indices qu’elle est elle aussi nerveuse en se mettant à parler comme une pipelette ou sur un ton sirupeux. La personne doit rester impassible (silence !) et ne doit pas essayer de convaincre le chiot qu’il n’y a pas de danger. Le chiot doit décider de lui-même qu’il n’y a pas de danger, ça peut prendre du temps, c’est pour cela qu’être famille d’accueil impose un gros investissement de temps. Un chien en général demande du temps  à moins qu’on veuille finir avec un chien névrotique qui a peur de tout !

Cas pratique : le chien a peur des grosses poubelles

Admettons qu’un chiot ait peur d’une grosse poubelle lors d’une balade. On le laisse « s’enfuir », on ne dit rien, la personne s’approche de la poubelle, touche la poubelle, et  attend que le chiot s’approche à son tour. Une fois que le chiot s’approche, s’intéresse à autre chose ou s’assoie, c’est bon, la peur est passée, on peut continuer son chemin. Parfois c’est long, 5 mn ou plus.  Mais il est vital de prendre le temps de laisser le chiot décider « comme un grand »  que tout va bien. Il faut aussi que la personne choisisse judicieusement où amener son chiot pour ne pas l’exposer à des choses trop difficiles trop tôt.

 

C’est pour cela que la première fois qu’Igor a pris le métro ou est monté sur un escalator (choses qu’un chien de compagnie n’a pas besoin d’apprendre) c’est son éducatrice qui s’en est occupé pour s’assurer que si Igor en avait peur (c’était le cas !) elle puisse bien gérer la  situation. Maintenant quand Igor voit un escalator, il se précipite !

Igor et le renne automate

Donc, Igor n’est pas un chien peureux du tout. Je pratique cette méthode depuis le début avec les conseils de Laetitia et ça marche super bien. Mais aujourd’hui il a eu la plus grosse peur de sa vie au magasin Truffaut. Nous avons été chez Truffaud plusieurs fois ensemble, jamais aucun problème, mais aujourd’hui, gros problème.

Igor gets scared at Truffaud
Installation qui a fait très peur à Igor

Dans quelques jours c’est Noël et chez Truffaut ils ont installé une grande scène « hivernale » dans l’entrée. C’est vraiment un gros truc, et ça surprend quand la porte coulissante s’ouvre. Il faut dire que le renne fait bien trois fois la taille d’Igor et que c’est un automate qui bouge la tête. Igor n’a jamais vu ce genre de chose, il a sursauté, a reculé et–c’est là que j’ai compris que c’était sérieux pour lui–il s’est mis à aboyer comme un fou. J’ai immédiatement lâché sa laisse pour qu’il puisse s’éloigner du « danger ». Je suis restée impassible, puis je me suis approchée du renne, je l’ai touché (Igor est encore en train d’aboyer comme un dingue, je me suis dit que la sécurité n’allait pas tarder à arriver), je me suis accroupie près du renne, Igor n’a pas voulu s’approcher, il s’est mis à sursauter quand la porte s’est ouverte pour d’autres clients, ce qu’il ne fait jamais d’habitude. J’ai royalement ignoré les autres clients, qui devaient se demander ce que faisait cette folle accroupie près du renne avec un chien très agité ! Bref, grosse, grosse peur comme je n’en avais jamais vu chez Igor.

Après deux ou trois minutes, Igor n’aboie plus, mais c’est clair qu’il n’est pas rassuré. Une employée vient voir ce qui se passe et me dit que cette installation a fait pleurer des enfants aussi, donc ce n’est pas étonnant qu’un chien en ait peur. Je lui explique que j’attends que le chien se calme un peu car le pire serait qu’Igor pense que moi aussi j’ai peur. Donc on campe là quelques minutes, Igor tient ses distances, mais n’aboie plus et se calme un peu.

Une fois que je décide que le plus gros de la peur est passée, je décide de rentrer dans le magasin pour acheter le cadeau de Noël qui m’a amené là, mais je ne m’attarde pas. Igor est 100 fois plus nerveux qu’à l’habitude, il sursaute pour un rien, il a un  regard inquiet, pas affolé, mais inquiet. Donc je prends mes bougies et je vais vers les caisses. Sur le chemin je vois qu’il y a aussi un ours automate. Ce n’est pas notre jour ! Je change de chemin, heureusement qu’il n’y a pas trop de queue, je paye et je sors.

J’appelle tout de suite Laetitia pour lui dire ce qui vient de se passer et lui demander conseil. Elle me dit que j’ai bien réagit en le laissant s’éloigner et en lui donnant le temps de se calmer. Elle suggère que je mette des croquettes aux pieds du renne et voir s’il va les manger. Je n’y aurais  pas pensé aux croquettes ! Je vais faire un petit tour dehors avec Igor pour qu’il se détende, et nous repartons vers l’entrée fatidique.

Je demande à Igor de rester au pied, mais il n’est pas en  laisse. Il va pouvoir refuser d’avancer s’il a peur. Et bien non, il ne refuse pas, il me suit, il voit l’installation, passe la porte, n’aboie pas cette fois-ci, je m’approche de l’installation, je mets des croquettes au sol au pied du renne, Igor vient rapidement les manger, il passe le cordon, va renifler les renards à l’avant, puis dans un geste absolument formidable, va renifler les fesses du renne !!! J’ai pris la photo trop tard, mais il l’a fait !

Igor reniffle le derrière du renne
J’ai pris la photo quelques secondes trop tard, mais il lui a reniflé le derrière !

Normalement personne ne doit passer le cordon, mais là vraiment il fallait que je laisse faire. Il fallait qu’il puisse explorer cet endroit qui lui avait fait si peur pour qu’il comprenne qu’il n’avait rien à craindre. Je sais qu’Igor ne va rien faire de mal, je peux lui faire confiance. Personne n’a rien dit, mais je pense que si quelqu’un l’avait fait, j’aurais insisté. Quand on élève un futur chien guide il ne faut pas avoir peur de passer pour une dingue ou faire des choses que les autres ne font pas !

Une fois cela fait nous sommes repartis chez nous (assez d’émotions pour un jour pour Igor !) et Igor s’est endormi dans la voiture, comme à son habitude. J’ai eu chaud, encore un moment difficile à passer, mais j’espère qu’Igor n’aura pas de peur irrationnelle à cause de ça. Je vais y retourner avec lui pour tester de nouveau.

Maintenant Igor est fin prêt pour Noël, et il est toujours le plus beau, le plus grand, et le plus fort !