Le travail de mon éducatrice canine

Massaï attend son tour chez le vétérinaire.
Massaï attend son tour chez le vétérinaire.

Le travail de mon éducatrice canine

J’ai maintenant 12 semaines et que d’aventures aujourd’hui ! Maman m’a amené voir Céline, mon éducatrice canine, et j’ai super bien travaillé. Il faut dire que mon éducatrice est très forte, presque aussi forte que moi, le grand guerrier Massaï !

Je vous raconte : j’étais un peu raplapla ce matin parce qu’hier soir chez nous il y a eu un « accident de gamelle ». Je me suis mis la panse comme un gros melon en volant les croquettes de Luna. Quand elle s’en est rendue compte maman a dit : « t’es fou, tu vas être malade ! » Mais non, je n’ai pas été malade, je suis solide, moi ! Par contre, aujourd’hui, entre la chaleur et l’accident de gamelle, pas motivé. Peut-être que maman avait raison, il faut y aller doucement avec les gamelles. Mais, il ne faut pas s’inquiéter pour moi, j’étais prêt à affronter beaucoup de grandes premières !

Six premières expériences avec mon éducatrice canine

                    C’était ma première fois dans le métro. Vous savez ce que ça m’a fait ? Rien du tout ! J’ai suivi maman et mon éducatrice, en 2 minutes j’étais assis et en 3 minutes j’étais couché. Céline a dit que ça veut dire que je me sens bien dans le métro. J’ai regardé les gens, c’est sympa le métro.

 

 

Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
Le petit Massaï va dans le métro pour la première fois.
                Puis on a été à la gare SNCF, et bien là j’ai pris mon premier escalator. Et là, vous savez ce que ça m’a fait ? Encore rien ! Maman est passée en premier avec son appareil photo, Céline et moi l’avons suivie. Ça me plait l’escalator, c’est plus facile que l’escalier !

 

Le petit Massaï prend son premier escalator.
Le petit Massaï prend son premier escalator.

Et là je me promène dans la gare SNCF, il n’y avait pas trop de monde. Il parait que c’est la grève. Il va falloir qu’on m’explique quand les chiens guides font la grève, je veux pouvoir expliquer ça à mon futur maître !

La première visite de Massaï à la gare SNCF. Quelle chaleur !
La première visite de Massaï à la gare SNCF.
              Vous savez ce qu’il y a à la gare SNCF ? Des quais. Et du vide aussi ! J’ai regardé le vide du quai et j’ai pas eu peur ! Roah !!!
Le petit Massaï regarde le vide du quain de la gare.
Le petit Massaï regarde le vide du quai de la gare.

Il y a aussi des trains à la gare SNCF, un train c’est un gros monstre plein de gens. Celui-là rentrait en gare lentement, mais avec beaucoup de bruit quand même. Même pas peur !

Massaï rencontre un train pour la première fois.
Massaï rencontre un train pour la première fois.

Et enfin, maman m’a amené chez le vétérinaire, le docteur Guigui qui m’a trouvé en pleine forme. Il m’a aussi fait une piqure le méchant, mais je n’ai pas pleuré parce que je suis fort. Par contre quand il m’a manipulé pour voir si mes hanches vont bien, je n’ai pas trop aimé. Elles vont bien au fait, mes oreilles aussi, mes yeux aussi, il m’a trouvé un peu gras (voir « accident de gamelle » plus haut), mais c’est tout bon, je suis bon pour le service pour l’instant !

Massaï est examiné par le docteur Guigui.
Massaï est examiné par le docteur Guigui.

C’est beau le travail d’une éducatrice canine, non ? Elle me montre comment les choses marchent ! En plus elle lit dans mes pensées. Elle sait que quand je fais des petits aboiements sans raison c’est que je m’impatiente et que je voudrais bien bouger. Elle a montré à maman qu’il faut que j’apprenne la patience parce qu’un chien guide ça doit savoir attendre qu’il se passe quelque chose. Toujours prêt, comme les scouts, mais calmement. On va s’entraîner.

Voilà, maman dit que c’est l’heure de la balade du soir à la fraîche, alors j’y vais. À bientôt !

 

 

 

 

Vente de pommes pour les chiens guides

Tous les ans les associations Lion’s Club de Toulouse mobilisent de nombreuses personnes pour vendre des pommes au profit de notre école de chien guide. Les « Lions » se placent dans de nombreux centres commerciaux de autour de Toulouse et vendent des pommes offertes par le centre commercial. Ils ont beaucoup de courage parce qu’ils y passent presque tout le week-end ! Igor et moi sommes allés leur prêter main forte parce que c’est clair, quand il y a un chien, les ventes se font plus facilement. Merci aux Lions pour leur dévouement !

Igor carressé par plusieurs personnes en même temps
Igor carressé par plusieurs personnes en même temps, c’est pour la bonne cause lors de la vente de pommes. Igor reste placide, il a l’habitude, dans les magasins il sait que c’est lui la star !
Igor et Annie à la vente de pommes
Igor et Annie à la vente de pommes. Igor voudrait bien jouer. il prend sa laisse en bouche et me regarde, mais ce n’est pas encore le moment !
Petit garçon dont la maman dit qu'il a peur des chiens
Petit garçon dont la maman dit qu’il a peur des chiens à la vente de pommes. Visiblement, il n’a pas peur d’Igor ! La maman a un air inquiet. Comme souvent, c’est la maman qui a peur des chiens et qui fait passer cette peur a son fils. Je la comprend, j’ai peur des hauteurs et je n’ai jamais encouragé ma fille de faire de l’escalade. Mais pour ce qui est des chiens, la vie est quand même plus simple quand un enfant peut croiser un chien sans avoir peur pour sa vie, non ? Un chien guide n’est jamais agressif, vous pouvez lui faire confiance !

Airbag passager OFF

Quand on a un chien-guide au pied du siège passager d’une voiture (surtout un chien XL comme Igor qui remplit entièrement cet espace !) il faut se souvenir d’éteindre l’airbag du côté passager. Je n’y avais jamais pensé jusqu’à ce que Richard, le maître-chien Anglais avec qui j’ai enregistré un podcast  me fasse remarquer qu’il demande toujours au chauffeur de taxi d’éteindre l’airbag quand son chien-guide Ralph est dans le taxi. Et comme moi aussi je fais le taxi à Igor, il faut que j’y pense !

Igor dans la voiture airbag off

Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Un chien peureux ne peut pas être chien guide

Un chien peureux ne peut pas être chien guide, c’est une évidence, mais c’est un gros problème parce que les chiens prennent des peurs facilement et on ne comprend pas toujours pourquoi. L’une des missions les plus importantes confiées aux familles d’accueil est de faire leur possible pour que le futur chien guide ne prenne pas des peurs irrationnelles étant petit. [Pour en savoir plus voir Première sortie en ville]

Pour cela les éducateurs apprennent aux familles d’accueil à utiliser une longe de 5 mètres qui permet au chiot d’apprendre la « liberté » sans être vraiment en liberté. C’est casse pieds la longe, on s’y emmêle parfois, mais elle est vitale quand un chiot a peur.

Que faire quand un chiot a peur ?

Quand un chiot a peur il faut le laisser « s’enfuir » et s’éloigner de ce qui l’inquiète tout en le gardant en laisse et en sécurité. Sans longe adieu la sécurité ! Il faut aussi que la personne ne donne pas d’indices qu’elle est elle aussi nerveuse en se mettant à parler comme une pipelette ou sur un ton sirupeux. La personne doit rester impassible (silence !) et ne doit pas essayer de convaincre le chiot qu’il n’y a pas de danger. Le chiot doit décider de lui-même qu’il n’y a pas de danger, ça peut prendre du temps, c’est pour cela qu’être famille d’accueil impose un gros investissement de temps. Un chien en général demande du temps  à moins qu’on veuille finir avec un chien névrotique qui a peur de tout !

Cas pratique : le chien a peur des grosses poubelles

Admettons qu’un chiot ait peur d’une grosse poubelle lors d’une balade. On le laisse « s’enfuir », on ne dit rien, la personne s’approche de la poubelle, touche la poubelle, et  attend que le chiot s’approche à son tour. Une fois que le chiot s’approche, s’intéresse à autre chose ou s’assoie, c’est bon, la peur est passée, on peut continuer son chemin. Parfois c’est long, 5 mn ou plus.  Mais il est vital de prendre le temps de laisser le chiot décider « comme un grand »  que tout va bien. Il faut aussi que la personne choisisse judicieusement où amener son chiot pour ne pas l’exposer à des choses trop difficiles trop tôt.

 

C’est pour cela que la première fois qu’Igor a pris le métro ou est monté sur un escalator (choses qu’un chien de compagnie n’a pas besoin d’apprendre) c’est son éducatrice qui s’en est occupé pour s’assurer que si Igor en avait peur (c’était le cas !) elle puisse bien gérer la  situation. Maintenant quand Igor voit un escalator, il se précipite !

Igor et le renne automate

Donc, Igor n’est pas un chien peureux du tout. Je pratique cette méthode depuis le début avec les conseils de Laetitia et ça marche super bien. Mais aujourd’hui il a eu la plus grosse peur de sa vie au magasin Truffaut. Nous avons été chez Truffaud plusieurs fois ensemble, jamais aucun problème, mais aujourd’hui, gros problème.

Igor gets scared at Truffaud
Installation qui a fait très peur à Igor

Dans quelques jours c’est Noël et chez Truffaut ils ont installé une grande scène « hivernale » dans l’entrée. C’est vraiment un gros truc, et ça surprend quand la porte coulissante s’ouvre. Il faut dire que le renne fait bien trois fois la taille d’Igor et que c’est un automate qui bouge la tête. Igor n’a jamais vu ce genre de chose, il a sursauté, a reculé et–c’est là que j’ai compris que c’était sérieux pour lui–il s’est mis à aboyer comme un fou. J’ai immédiatement lâché sa laisse pour qu’il puisse s’éloigner du « danger ». Je suis restée impassible, puis je me suis approchée du renne, je l’ai touché (Igor est encore en train d’aboyer comme un dingue, je me suis dit que la sécurité n’allait pas tarder à arriver), je me suis accroupie près du renne, Igor n’a pas voulu s’approcher, il s’est mis à sursauter quand la porte s’est ouverte pour d’autres clients, ce qu’il ne fait jamais d’habitude. J’ai royalement ignoré les autres clients, qui devaient se demander ce que faisait cette folle accroupie près du renne avec un chien très agité ! Bref, grosse, grosse peur comme je n’en avais jamais vu chez Igor.

Après deux ou trois minutes, Igor n’aboie plus, mais c’est clair qu’il n’est pas rassuré. Une employée vient voir ce qui se passe et me dit que cette installation a fait pleurer des enfants aussi, donc ce n’est pas étonnant qu’un chien en ait peur. Je lui explique que j’attends que le chien se calme un peu car le pire serait qu’Igor pense que moi aussi j’ai peur. Donc on campe là quelques minutes, Igor tient ses distances, mais n’aboie plus et se calme un peu.

Une fois que je décide que le plus gros de la peur est passée, je décide de rentrer dans le magasin pour acheter le cadeau de Noël qui m’a amené là, mais je ne m’attarde pas. Igor est 100 fois plus nerveux qu’à l’habitude, il sursaute pour un rien, il a un  regard inquiet, pas affolé, mais inquiet. Donc je prends mes bougies et je vais vers les caisses. Sur le chemin je vois qu’il y a aussi un ours automate. Ce n’est pas notre jour ! Je change de chemin, heureusement qu’il n’y a pas trop de queue, je paye et je sors.

J’appelle tout de suite Laetitia pour lui dire ce qui vient de se passer et lui demander conseil. Elle me dit que j’ai bien réagit en le laissant s’éloigner et en lui donnant le temps de se calmer. Elle suggère que je mette des croquettes aux pieds du renne et voir s’il va les manger. Je n’y aurais  pas pensé aux croquettes ! Je vais faire un petit tour dehors avec Igor pour qu’il se détende, et nous repartons vers l’entrée fatidique.

Je demande à Igor de rester au pied, mais il n’est pas en  laisse. Il va pouvoir refuser d’avancer s’il a peur. Et bien non, il ne refuse pas, il me suit, il voit l’installation, passe la porte, n’aboie pas cette fois-ci, je m’approche de l’installation, je mets des croquettes au sol au pied du renne, Igor vient rapidement les manger, il passe le cordon, va renifler les renards à l’avant, puis dans un geste absolument formidable, va renifler les fesses du renne !!! J’ai pris la photo trop tard, mais il l’a fait !

Igor reniffle le derrière du renne
J’ai pris la photo quelques secondes trop tard, mais il lui a reniflé le derrière !

Normalement personne ne doit passer le cordon, mais là vraiment il fallait que je laisse faire. Il fallait qu’il puisse explorer cet endroit qui lui avait fait si peur pour qu’il comprenne qu’il n’avait rien à craindre. Je sais qu’Igor ne va rien faire de mal, je peux lui faire confiance. Personne n’a rien dit, mais je pense que si quelqu’un l’avait fait, j’aurais insisté. Quand on élève un futur chien guide il ne faut pas avoir peur de passer pour une dingue ou faire des choses que les autres ne font pas !

Une fois cela fait nous sommes repartis chez nous (assez d’émotions pour un jour pour Igor !) et Igor s’est endormi dans la voiture, comme à son habitude. J’ai eu chaud, encore un moment difficile à passer, mais j’espère qu’Igor n’aura pas de peur irrationnelle à cause de ça. Je vais y retourner avec lui pour tester de nouveau.

Maintenant Igor est fin prêt pour Noël, et il est toujours le plus beau, le plus grand, et le plus fort !

L’été d’Igor

Igor et ses joujoux !
Igor et ses joujoux !

Je remonte un peu le temps pour vous parler de l’été d’Igor. Nous sommes partis à l’étranger pendant 5 semaines, Igor nous a beaucoup manqué, mais ce qu’il y a de fantastique quand on élève un chien guide c’est que quand on part, c’est l’école qui place le chien. Je n’ai strictement rien eu à faire à part indiquer nos dates d’abscence. C’est Laetitia l’éducatrice qui s’est occupé de tout. Je ne peux pas vous dire combien ça soulage de savoir qu’on peut partir tranquile, le chien est entre de bonnes mains, ce sont des « familles relais » qui prennent la main.

Igor avec un coup de rasoir sur la patte avant pour son intervention chirurgicale.
Igor avec un coup de rasoir sur la patte avant pour son intervention chirurgicale.

Igor a commencé par passer quelques jours en éducation avec Laetitia, elle fait toujours des merveilles avec lui. Puis il est mis en maladie (il a été castré et ses articulations radiographiées), et pour sa convalescence il est parti se remettre dans une famille formidable : Katia, son mari et leurs enfants. Belle vie chez eux : longues balades et Igor peut choisir où il veut dormir, et lui il veut dormir dans une chambre avec un humain, ce qui n’est pas le cas chez nous où il doit dormir seul dans le salon (c’est la consigne !). Un autre monsieur c’est aussi occupé d’Igor, m’a même donné des nouvelles par téléphone, mais j’ai oublié son nom. Bref, l’été pour un chien-guide, aucun problème, il y a toute une équipe pour s’en occuper !

Evénement place du Capitole

Aujourd’hui Igor et ses congénères les chiens-guides ont fait des relations publiques sur la place du Capitole à Toulouse dans le cadre d’une journée dédiée à la sensibilisation au handicap. Les éducateurs font des démonstrations avec les chiens en éducation sur un parcours que j’ai trouvé compliqué avec des obstacles au sol, d’autres en hauteur, des plots, etc. J’ai été guidée pour la première fois avec les yeux bandés avec l’un des chiens de Laetitia (Haka) et j’apprécie mieux la difficulté aussi bien pour le chien que pour le maître-chien !

En plus c’était la première fois qu’Igor a pris le bus. Nous avons fait tout le trajet entre chez moi et le centre ville en bus et métro et tout s’est super bien passé. J’avais peur que le chauffeur me refuse d’entrer avec le chien et j’avais peur qu’Igor aie peur du bus. Mais non, pas du tout ! Igor a juste un peu hésité, mais est entré et s’est vite mis à l’aise en s’étalant et en prenant toute la place 🙂

On s’est fait une grosse peur :-(

Comment une sortie sympa se termine aux urgences vétérinaires

Toulouse Fête de la Musique 2014Hier soir c’était la fête de la musique. Nous avons décidé d’aller faire un tour au centre de Toulouse avec Igor. Nous nous sommes promenés dans les petites rues de Toulouse en passant à l’ombre car il faisait très chaud. Le monde et la musique ne font pas peur à Igor, il était calme et se tenait très bien. Jusque là, tout va bien.

Igor a chaudPuis nous avons rencontré des amis et on s’est assis à un café dans une petite rue semi-pietonne où il n’y a pas de trottoir. Toutes les rues du centre était fermées aux voitures, donc on ne s’est pas méfié. Nous avons choisi une petite table à l’ombre, la serveuse nous a amené nos boissons et on a profité d’une belle soirée.

Toulouse Fête de la MusiqueOn discute, il y a de la musique et une bonne ambiance, tout va bien. C’est là que les choses se gâtent. Nous n’avons pas fait attention à la grosse camionnette de location qui s’était infiltré dans notre petite rue et  tournait à gauche. Je ne sais pas comment il a fait pour rouler dans l’hyper centre quand tout était fermé aux voitures, mais c’est trop tard pour y penser. Le conducteur ne savait visiblement pas comment conduire un véhicule si gros parce que l’arrière du camion a poussé la chaise de ma fille et sa roue arrière est passé sur la patte avant droite d’Igor. Se rendant compte qu’il avait touché quelqu’un le conducteur arrête sa camionnette, sur la patte d’Igor. Tout le monde a hurlé, le chien le plus fort de tous, et en quelques secondes le camion avait libéré Igor, mais le pauvre chou s’est retrouvé avec une roue de camion sur sa patte pendant au moins 30 secondes.  Son cri de détresse nous a fendu le coeur. Vous savez quand un enfant se fait très mal sous vos yeux ? Et bien là c’était pareil.

Igor à la Fête de la MusiqueJ’ai pris Igor dans me bras sachant qu’il fallait trouver un vétérinaire tout de suite. Mais c’est samedi soir, la seule solution ce sont les urgences vétérinaires à l’école vétérinaire de Toulouse. Ils ont répondu au téléphone immédiatement et m’ont dit de venir.

C’était un accident très impressionnant, MAIS : il n’y avait pas de sang, Igor a cessé de pleurer rapidement, et semblait choqué et stressé plus qu’autre chose, J’ai fait de mon mieux pour qu’il ne pose pas la patte au sol, mais lui voulait se lever. Une personne a amené des glaçons pour atténuer la douleur, mais Igor ne voulait pas non plus des glaçons.

L’hyper-centre étant fermé à la circulation, nous avons dû retourner à la voiture à pieds (1 km environ) et Igor ne voulait pas se laisser porter. Porter un chien de 32 kg qui se débat s’est impossible, du moins pour nous. Et comme il marchait sans boiter et sans gémir, nous sommes retournés à la voiture doucement.

J’avais du mal à la croire, je pensais qu’il était probable qu’il ait une blessure grave,  mais Igor a marché–lentement–sans se plaindre. Vous savez comme on leur fait des papouilles à nos chiens ? Bon, là c’était puissance 10.

Direction école vétérinaire. Du temps qu’on y arrive, Igor dormait paisiblement au sol du siège passager de la voiture. Climatisation à plein régime, il avait enfin cessé d’haleter. Deux jeunes étudiantes vétérinaires nous reçoivent, examinent Igor qui ne se laisse pas vraiment faire, et vont faire leur rapport à l’interne. Ils pensent qu’Igor n’a rien, mais je trouve qu’il tiens sa patte droite un peu vers l’extérieur. J’insiste un peu et ils font une radio.

Rx IgorJe ne sais pas si ça vous parle cette radio, mais il n’y a rien de cassé. 3500 kg sur son pied avant droit, et rien de cassé. Il est vraiment solide Igor. Comme je le dis toujours c’est le plus grand, le plus beau, et le plus fort. Le vétérinaire dit repos pendant 48 h, mais Igor va très bien. Etonnant !

Reste à savoir s’il a pris une grosse peur. Je ne sais pas, il va falloir tester. Mais son attitude est parfaitement normale aujourd’hui. Il marche sans boiter, il court toujours après les papillons, il saute de joie quand il me voit, bref, Igor comme toujours. Il me tarde demain de pouvoir en parler avec Laetitia parce que je me sens un peu coupable. Peut-être qu’un élève chien guide doit rester à la maison le soir de la Fête de la Musique.  Mais heureusement, plus de peur que de mal.Capitole Toulouse

 

Grosse journée pour Igor

sm IMG_1122

Aujourd’hui Igor a fait connaissance avec nos administrations. Au départ ça ne devait être que l’URSSAF, mais il a fallu aller aux impôts et au RSI dans la foulée. A l’URSSAF et aux impôts il a fallu négocier pour rentrer avec lui, le vigile a été demander au patron puis a fini pour nous laisser entrer avec le sourire. Aux impôts le mot magique « chien guide d’aveugle » a fonctionné, mais attitude grincheuse de la personne à l’acceuil. Au RSI ils n’ont pas du tout fait attention au chien parce que c’était 16h et ils voulaient nous faire repartir aussi vite que possible 🙂

sm IMG_1125

C’était aussi sa première fois sur des escaliers ajourés, et bien pas de problème, ça passe crême comme dirait ma fille !

Première visite à la gare SNCF

Igor a fait sa première visite à la gare SNCF. Il semblerait que les élèves chiens guides y vont souvent pour pouvoir leur enseigner comment ne pas laisser leur maître tomber dans les rails. Eeeeekkk ! Ca j’approuve !

Mais pour aujourd’hui il s’agissait simplement de le laisser se familiariser avec l’endroit, voir les trains, entendre les bruits, etc. Laetitia dit très bon élève, continuez !

Igor à la gare SNCF 2
Pas d’inquiétude, l’agent de sécurité n’est pas là pour nous !

Igor à la gare SNCF

Igor au basket

Ma fille fait du basket et il y a des matchs presque tous les samedis. Igor nous accompagne souvent à ces matchs car c’est l’occasion d’entendre des bruits, de voir des gens, des enfants, des ballons. La première fois il a dormi tout le long. Maintenant il s’amuse un peu. Je pense qu’il a un avenir brillant dans le basket, jugez vous-mêmes 😉

Igor au basket avec Fiona
Igor au basket avec Fiona

Avec Fiona, elle aussi basketteuse et qui s’occupe d’Igor quand nous nous absentons.

Igor au basket avec Fiona
Igor au basket avec Fiona

 

Igor au basket avec Fiona
Igor au basket avec Fiona

 

Igor au basket avec Fiona
Igor au basket avec Fiona

 

Igor au basket avec Fiona
Igor au basket avec Fiona

 

Igor attend patiemment au basket
Igor attend patiemment au basket

Quelle bouille !

Igor joue avec un balon de basket
Igor joue avec un balon de basket

Cours de basket avec ma fille Marianne.

Igor joue avec un balon de basket
Igor joue avec un balon de basket

 

Igor et Marianne jouent avec un balon de basket
Igor et Marianne jouent avec un balon de basket

 

Igor et Marianne jouent avec un balon de basket
Igor et Marianne jouent avec un balon de basket

 

Igor et Marianne jouent avec un balon de basket
Igor et Marianne jouent avec un balon de basket

 

Igor et Marianne jouent avec un balon de basket
Igor et Marianne jouent avec un balon de basket

 

Igor et Marianne jouent avec un balon de basket
Igor et Marianne jouent avec un balon de basket

 

Igor essaie de mordre un balon de basket
Igor essaie de mordre un balon de basket

 

Igor essaie de mordre un balon de basket
Igor essaie de mordre un balon de basket

Contrôle de ballon avec la bouche. Original !!!

Igor essaie de mordre un balon de basket
Igor essaie de mordre un balon de basket

 

Igor regarde un balon de basket
Igor regarde un balon de basket

 

Séance d’obéissance sur la place du Capitole

Activité sympa le 18 mars 2014, très bonne organisation !

Ici c’est India, la soeur d’Igor.

India la soeur d'Igor
India la soeur d’Igor qui sera elle aussi chien-guide d’aveugle

 

Et là c’est Igor.

Igor
Igor qui ressemble a sa soeur comme deux goutes d’eau !

 

Ils jouent dès qu’ils se voient.

Igor et India jouent
Igor et India jouent

 

Igor adore aussi son éducatrice Laetitia. Dès qu’il la voit il veut aller vers elle.

Igor joue avec Laetitia, son éducatrice
Igor joue avec Laetitia, son éducatrice

 

Avec Guillaume.

Igor et Guillaume
Igor et Guillaume

 

Les journalistes.

La presse s'intéresse à l'association
La presse s’intéresse à l’association

 

D’autres familles d’accueil et chiens dont je ne connais pas les noms.

Un chien guide et sa famille d'accueil
Un chien guide et sa famille d’accueil

 

Un chien-guide et sa famille d'accueil
Un chien-guide et sa famille d’accueil

 

Deux futurs chiens-guides et leurs familles d'accueil
Deux futurs chiens-guides et leurs familles d’accueil

 

Haaaaaaa !!!

Igor fait un câlin à un autre futur chien-guide
Igor fait un câlin à un autre futur chien-guide

 

Igor au marché de plein vent

C’est dimanche, jour de marché ! Le marché de l’Union est toujours plein de monde, surtout quand il fait si beau, et en plus j’ai eu la mauvaise idée d’y aller à 11h du matin. Je trouve qu’amener Igor au marché de plein vent est plus difficile que de l’amener dans une grande surface parce qu’un marché c’est plus chaotique.

Igor m'attend poliment au marché
Igor m’attend poliment au marché

 

Quelles sont les difficultés ?

  • Les autres chiens (dont un chien en liberté qui a failli mordre Igor, grrrr !)
  • Des sacs et chariots de toutes sortes et dans tous les sens. Au supermarché les obstacles sont plus uniformes.
  • Des poussettes, des enfants partout, des personnes à mobilité réduite, un sens de circulation chaotique.
  • Des gens entassés les uns sur les autres, même assis Igor s’est fait marcher sur la queue. En général on a plus de place au supermarché.
  • Pour qu’un chiot ne tire pas sur sa laisse il suffit de lui parler et de changer de direction de marche. Le chien doit faire attention et arrête de tirer. Comment changer de direction au marché sans causer de collisions ?!!! Je n’ai pas pu l’empêcher de tirer surtout quand il voulait aller renifler un autre chien ou un étal odoriférant.
  • Pour essayer de contrôler la situation j’ai souvent demandé à Igor de s’assoir sous les étals, mais ce n’est pas idéal non plus parce que sous un étal il se peut qu’il y trouve des appâts et choses indésirables.
Igor assis à côté du chariot
Igor assis à côté du chariot

 

Heureusement Igor a rencontré de nombreuses personnes très gentilles dont la postière de l’Union qui a reconnu son harnais et s’est exclamé « Ah ! Lui c’est un élève ! » m’a expliqué qu’une autre personne va a la poste avec son élève chien guide et m’a invité à faire de même, puis lui a fait un câlin.

Igor au marché de plein vent
Igor fait connaissance avec une gentille dame au marché de plein vent

 

Morale de l’histoire ? Igor doit retourner au marché de plein vent, surtout si nous y allons plus tôt. Il faut continuer à l’y habituer.

Igor n’a plus peur du tapis roulant !

Notre première tentative à l’escalier roulant date de notre première visite de suivi, Igor avait donc 9 semaines. Echec total. Maintenant Igor a 15 semaines. Laetitia ne force pas le chien s’il n’est pas prêt, donc nous avons réessayé plusieurs fois sur des tapis roulants et escalators. Jusqu’à hier refus total. Mais, là avec l’aide d’un chien plus grand « Aka » et de bonnes saucisses de Strasbourg, Igor s’est laissé entrainer et il n’a plus peur du tout. Il lui fallait copier un « grand » et voilà ! Il a refait l’exercice avec moi, sans autre chien et sans Knacki. C’est un géni ce chiot !

Le chien guide d’aveugle et les lieux publics

L’une des missions les plus importantes d’une famille d’accueil est d’habituer l’élève chien guide à bien se tenir et à rester calme et apte à faire son travail dans tous les lieux publics où les aveugles sont susceptibles de se rendre. Magasins, supermarchés, transports en commun, restaurants, écoles et universités, rues, manifestations en tous genres, administrations, bref partout où nous allons tous.

Je suppose que la plupart des aveugles ne vont pas au cinéma très souvent (quoi que ?) mais ils vont certainement au concert (il y a de nombreux exemples de musiciens aveugles), ils prennent des taxis, ils se rendent dans les lieux de culte, les administrations, les centres commerciaux, les hôpitaux et cabinets médicaux, bref, ils vont un peu partout comme les personnes voyantes. La loi dit qu’un aveugle et son chien guide peuvent entrer dans tous les lieux publics et utiliser tous les services qui sont a la disposition de tous. (Photo Antonio Cruz. Maître et son chien guide au Brésil.)

Guide dog in Brazil

MAIS, n’étant pas aveugle moi-même, je n’ai pas le droit d’entrer dans tous les lieux publics avec mon élève chien guide. Un aveugle a des droits, mais un éducateur voyant n’a pas forcément le droit d’entrer avec un chien. Donc je demande l’autorisation avant d’entrer avec Igor (en général avant d’amener Igor). Je me présente à l’accueil ou aux personnes de la sécurité et je montre la carte d’identité d’Igor et j’explique que j’élève un futur chien guide d’aveugle et je demande si je pourrai entrer avec lui. Jusqu’à présent les gens ont été charmants avec moi. Un seul endroit m’a refusé : le magasin Grand Frais à Toulouse. La personne responsable m’a dit qu’ils ne refuseraient pas l’entrée à un aveugle, mais qu’ils ne souhaitaient pas laisser entrer un chiot en formation de peur qu’il fasse des bêtises. Je n’ai pas insisté, mais parlons-en justement des bêtises qu’un élève chien guide pourrait faire.

Pipi, caca. Oui, c’est possible qu’il y ait un accident. Mais avant d’entrer je m’assure que le chiot a fait ses besoins récemment. Jusqu’à présent Igor n’a sali nulle part et plus il grandit, mois c’est probable qu’il salisse. L’éducation propreté fonctionne. Et s’il salissait ? Je proposerais de nettoyer s’ils veulent bien me laisser faire.

C’est de l’alimentaire, et si le chien devenait fou ? Tout d’abord Igor est bien nourri. Trois repas par jour à satiété. Je ne vais pas l’amener dans un magasin alimentaire si je sais qu’il a faim. Je devrais faire pareil pour moi, donc ça tombe bien 😉

Et s’il reniflait tout ? Oui, Igor aime bien renifler et en promenade je le laisse faire, mais aller au magasin ce n’est pas la même chose que la promenade. Un chien guide au travail doit apprendre à ne pas s’arrêter tous les mètre pour renifler, et je lui apprends à ne pas le faire. Comment je fais ? Je lui parle. J’attire son attention sur moi et je le récompense quand il fait ce qu’il faut. Je lui demande de s’assoir quand je m’arrête regarder un article. Je lui demande de se coucher quand je vais payer.

Quand je vais au magasin avec lui je fais quelques courses, mais 99% de mon attention est sur le chien et je suis là pour l’éduquer. C’est comme avec un enfant. On sait qu’un petit risque de casser quelque chose dans un magasin alors on le surveille de près. On ne laisse pas les enfants prendre tout ce qu’il leur fait plaisir au magasin. C’est pareil pour un chiot. Pour l’instant Igor n’a mis sa truffe sur aucun aliment, même ceux a sa hauteur, et j’œuvre pour que cela continue !

Le chien pourrait faire peur a un client. C’est vrai qu’il y a des gens–souvent des enfants–qui ont une peur maladive des chiens. Je veux éviter tout incident. En général à l’ouverture en semaine il n’y a pas grand monde, c’est le moment idéal pour éduquer un chiot. Je place Igor à ma gauche à 50 cm du chariot. Je me déplace lentement, je lui parle, je fais en sorte qu’il me regarde, je lui donne des commandes qu’il connait et je ne le laisse pas aller dans tous les sens. Pour l’instant Igor s’est tenu comme un grand 🙂

Je tiens à remercier particulièrement le magasin Auchan à Toulouse qui joue le jeu à 100%, mais aussi mon Carrefour Market à Pechbonnieu et l’Intermarché de l’Union où Igor est le bienvenu. Et maintenant c’est dimanche matin, nous allons au marché de plein vent !

guide dog in grocery store
(Photo http://raisingromero.blogspot.fr/ ceci n’est pas Igor mais Romero qui vit au Canada. Je vais essayer de photographier Igor au magasin, mais c’est pas simple !)

Pour en savoir plus : http://partoutavecmonchienguide.fr/ http://www.chiensguides.fr/site/infos/actualites_detail.php?form_ref=113

Première visite chez le vétérinaire

C’est principalement le docteur Guigui qui s’occupe des chiens guides à Toulouse. Igor aura 3 mois dans une semaine, il faut le vacciner et examiner ses hanches. Igor fait le beau dans la salle d’attente 🙂

Une de mes photos favorites d'Igor à 3 mois
Une de mes photos favorites d’Igor à 3 mois

 

Par contre le thermomètre il n’a pas trop aimé 😉

Igor et le docteur Guigui
Igor et le docteur Guigui

 

Tout va bien, ses hanches ne présentent aucun souci pour l’instant (examen par manipulation uniquement), il a l’air en forme. Le docteur espère que ce croisement labrador x grand caniche va donner un chiot qui grandit moins vite que les croisements labrador x golden et donc va occasionner moins de problèmes de dysplasie. Il me donne le feu vert pour les balades un peu plus longues (30 à 45 minutes) mais vraiment balade, pas trop courir et sauter dans les fossés etc. Igor ne doit toujours pas prendre les escaliers. Mais pourtant il va bien falloir qu’il apprenne les escaliers. Donc Laetitia dit escaliers courts en montée OK, mais uniquement quelques marches, éviter la descente et de toute façon si le chiot ne veut pas, ne pas forcer, mais ça c’est toujours vrai.

Igor en voiture

Le chien guide doit apprendre à s’assoir au pied du côté passager alors nous avons essayé le truc qui marche bien. La longe coincée dans la porte de sorte qu’il ne puisse que s’assoir ou se coucher tout en restant au pied.

Igor en voiture
Igor en voiture

 

Il a même fait une petite sieste.

Igor en voiture
Igor en voiture

 

Et quand il a essayé de monter sur le siège, il a vite abandonné et fait de nouveau la sièste 🙂

Igor en voiture
Igor en voiture

 

Il faut vraiment que je passe l’aspirateur dans ma voiture…